Littérature étrangère

L’univers dans un mouchoir de poche

Lumière d’été, puis vient la nuit, de Jón Kalman Stefánsson, ressemble à une chronique d’existences villageoises, en Islande, aujourd’hui.

Le roman de l’opération T4

Le premier roman de la psychologue allemande Barbara Zoeke raconte l’élimination des handicapés physiques ou mentaux par l’Allemagne nazie.

Ombres contre l’oubli

Avec Nickel Boys, Colson Whitehead fait revivre le quotidien d’une école de redressement dans la Floride raciste des années 1960.

Le passé intempestif

Deux volumes de la trilogie autobiographique de la dramaturge et romancière Deborah Levy paraissent en français.

Le moulin à vent de Salman Rushdie

Trente ans après une critique sans merci du Pendule de Foucault d’Umberto Eco, Salman Rushdie en offre sa version, sur un mode mineur, avec Quichotte.

La tragédie de Guguletu

Pour EaN, le traducteur Georges Lory lit Mère à mère de Sindiwe Magona, adresse de la mère d’un étudiant noir à celle de la jeune Américaine qu’il a tuée.

La part du lion

Les lionnes, énorme et excellent roman de Lucy Ellmann traduit par Claro, montre l’Amérique de Donald Trump dans ses profondeurs.

Le pays de l’oubli

Walker, le premier roman du poète et éditeur écossais Robin Robertson explore l'urbanisme américain pendant l'âge d'or du film noir.