Littérature étrangère

Obscurité de la lumière

Semple est d’une laideur et d’une saleté repoussante. Harold Hunter est grand, beau, arrogant. Ces deux adversaires se côtoient, se rencontrent ou se fuient dans Clair-obscur, de Don Carpenter.

Un héros positif

Dans L’ombre d’un père, Christoph Hein renoue avec la veine historique de Prise de territoire et offre une fresque où se jouent soixante-dix ans d’histoire allemande.

L’envers du décor

Edith & Oliver retrouve avec bonheur les accents poétiques du premier roman très réussi de Michele Forbes.

Angola, dernières marges

L’Angola, la maladie, la famille désunie, Lisbonne comme un trou de province, les oiseaux… Nous sommes dans un roman d’António Lobo Antunes.

Le dernier conte d’Hilsenrath

L'ultime roman d'Edgar Hilsenrath, Terminus Berlin, retrace le cheminement d’une vie et d’une œuvre qui se referment, entre inquiétude et apaisement.

La métaphore pénitentiaire

Le Chant des revenants, couronné par le National Book Award, confirme la grâce et la puissance du style poétique de Jesmyn Ward.

Du fond de l’enfer

Le Journal d’Arnold Daghani est un document extraordinaire, et une œuvre singulière : celle d'un Juif roumain déporté au camp de Mikhaïlovka, qui y capte des relations fragilement maintenues et vitales.

Un naufrage peut en cacher un autre

À ce point de folie est le premier des romans de Franzobel, best-seller autrichien peu connu en France, à être traduit en français. L'écrivain nous fait partager le sinistre destin des passagers de La Méduse.

L’imagination contre l’oppression

Maxime Ossipov confirme, dans ce troisième recueil de nouvelles publié en français, son immense talent pour capter les aspirations et contradictions de la Russie.

Le fils Lincoln dans les limbes

Le jeune fils d’Abraham Lincoln vient d’être enterré. Le Président s’échappe de son bureau pour tenir le cadavre dans ses bras. Lincoln au Bardo est le premier roman de George Saunders, connu pour ses essais et nouvelles farfelus.