Littérature étrangère

Hériter de la nuit

Histoire de mystères et de cruauté, récit fascinant d’une filiation et d’un héritage, Notre part de nuit est le premier roman traduit en français de l’écrivaine argentine Mariana Enríquez.

Le conte du chaos

Le nouveau roman de Jan Carson se présente comme un journal qui s’étend sur les trois mois incendiaires de l’été 2014 à Belfast.

Roberto Calasso, la littérature absolue

Roberto Calasso laisse en héritage deux bibliothèques extraordinaires : la sienne, avec vingt-trois livres publiés, et celle qu’il a pu constituer par ses fonctions d'éditeur. Christian Galdón retrace la carrière de ce monument de la littérature italienne.

Un Chien dans un jeu de quilles

Le Chien, le premier roman truculent et parfois violent de l’Allemand Akiz, n’est pas sans rappeler les séquences narratives de la bande dessinée ou du film manga.

Voir le 17 octobre 1961 et tous les racismes

Le premier roman consacré au 17 octobre 1961 était américain : publié en 1963, Le visage de pierre de William Gardner Smith est traduit pour la première fois en français.

Au Salon de la revue : questions intimes

Café, très belle revue collaborative consacrée à la traduction, publie son troisième numéro, tandis que L’Atelier du Roman célèbre l’œuvre de Danilo Kiš.

Une rue en morceaux

L'écrivain et journaliste israélien Benny Mer reconstitue une rue morte de Varsovie, fait renaître les immeubles disparus et ceux qui les habitaient.

Espoirs cruels et rires perdus

L’expression « avoir la vie dure » prend tout son sens à la lecture du recueil de nouvelles de Souvankham Thammavongsa, Le k ne se prononce pas.

Abdulrazak Gurnah, prix Nobel

Le prix Nobel de littérature 2021 a été décerné à l’écrivain tanzanien Abdulrazak Gurnah. Guillaume Cingal salue et présente pour EaN ce « classique post-colonial ».