Littérature étrangère

La violence électrique

L’Italienne Goliarda Sapienza et la Suédoise Linda Boström Knausgård écrivent, à cinquante ans de distance, sur une même expérience : un traitement par électrochocs et la perte de mémoire qui en résulte.

Wolfgang Hilbig, ouvrier et poète

Jean Guégan et Alain Lance proposent avec Moi, né sous le feu du temps une traduction inspirée de poèmes écrits entre 1964 et 2003 par Wolfgang Hilbig.

Le passé au présent

Mikołaj Łoziński, observe l’histoire d’une famille juive de Tarnów, au sud-est de la Pologne, entre les deux guerres mondiales. Un beau tableau de la diversité de la communauté juive polonaise avant la Shoah qui semble écrit en temps réel.

Margaret Atwood fait feu de tout bois

Questions brûlantes rassemble quinze années de chroniques qui touchent à tous les sujets. L’occasion de découvrir une face méconnue de l’œuvre de l’autrice de La servante écarlate et de se plonger en parallèle dans son travail poétique enfin traduit.

Le monde de Sepúlveda

Deux ans après sa disparition, Luis Sepúlveda revient dans un ouvrage posthume qui rassemble des textes rares et inédits. Un « autoportrait littéraire », à découvrir en (re)lisant quatre de ses livres les plus connus, réunis dans Raconter c’est résister.

Charlotte Brontë au-delà de Jane Eyre

Le troisième et dernier volume de la Pléiade consacrée à la famille Brontë sort deux romans, Shirley et Villette, de l’ombre dans laquelle Jane Eyre les a longtemps relégués.

Kiev, l’autre guerre

L’oreille de Kiev d'Andreï Kourkov est le premier volume d’une trilogie consacrée à la guerre civile qui s’est déroulée en 1919 dans la capitale ukrainienne, alors déchirée entre trois camps.

Une autre carte de l’Ukraine

Dirigé par Iryna Dmytrychyn et Emmanuel Ruben, le volume d’Hommage à l’Ukraine rassemble des textes inédits signés de quatorze auteurs, qui répondent tous à une demande, raconter leur Ukraine.

Ukraine : un concert de voix

Alicja Rosé a parcouru l’Europe pour parler avec des poètes ukrainiens dans la guerre. Elle a confié à EaN un récit de son voyage et dessiné un portrait collectif de ses rencontres.

Entretien avec Paolo Rumiz

EaN s’entretient avec l’écrivain triestin Paolo Rumiz, qui publie Le fil sans fin, un voyage d’abbaye en abbaye, et qui ne se « résigne pas à l’idée que rien n’existe ».

;