Littérature étrangère

Il faut retraduire Borges

La lecture de Jorge Luis Borges en France continue à pâtir d’une traduction qui fixe la réception du texte dans un académisme désuet, comme en témoigne la traduction « révisée » du Rapport de Brodie.

Goldschmidt, traducteur du Nobel

« Pas un mot n'est perdu chez Peter Handke ». Georges-Arthur Goldschmidt rend compte de son expérience dans l'œuvre du prix Nobel de littérature 2019.

Abdelfattah Kilito en grec

Les douze « miniatures » qui composent l’Archéologie d’Abdelfattah Kilito nous invitent à circuler entre les textes, à la recherche d’une nouvelle quête.

L’humour amer

Le dixième roman de Luis Landero raconte la vie « négociable » d'Hugo Bayo, jeune rêveur persuadé qu'un avenir extraordinaire l'attend.

Federigo Tozzi, exister par la lecture

Philippe Di Meo traduit Les choses et Les gens, deuxième et troisième volets de la trilogie entamée par Federigo Tozzi avec Les bêtes. Une œuvre hors du commun.

La vieillesse d’un artiste

C'est dans un café viennois que le narrateur du roman de Wolf Wondratschek rencontre Souvorine, musicien russe victime de la terreur stalinienne. Autoportrait au piano russe renouvelle le genre du roman d'artistes.

Murakami règle ses comptes

Remontant aux origines de sa vocation, Haruki Murakami attaque de front le système social et politique du Japon, et en particulier l'éducation.

Bourrage de crâne

Le premier roman traduit en français de Zhang Yueran fonctionne comme la métaphore d'un peuple passé d'une dictature sanglante à un régime orwellien.

Chaos et beauté

Appia de Paolo Rumiz est un récit de voyage plein de colère contre l'incurie d'un État, et plein d'amour pour ceux qui tentent de conserver un symbole du passé.