Sciences humaines

Un archipel en révolution

Le journaliste belge David Van Reybrouck raconte l’indépendance de l’Indonésie en s’appuyant largement sur des témoignages, comme pour son Congo. Une histoire. Une histoire orale érudite et très vivante.

P… d’archives

Travailler Lutter Diffuser fait découvrir une autre facette de Grisélidis Réal, celle d’une scrupuleuse archiviste qui a collecté un matériel unique sur l’histoire contemporaine des travailleuses du sexe.

L’irrégularité comme mode de vie

Les étrangers dits « sans-papiers » en France n’y vivent pas toujours clandestinement, mais leur existence est nécessairement marqué par la précarité et l’incertitude. Dans Vivre sous la menace, Stefan Le Courant analyse la sociologie du séjour « irrégulier ».

Les révolutions inachevées de la police

L’année 1789 marque un coup d’arrêt pour la police de l’Ancien Régime, remplacée par une police de citoyens, dont les commissaires sont élus au suffrage universel. Le livre de Vincent Denis éclaire la décennie révolutionnaire des policiers de Paris.

Prêts à lutter

Avec Le champion du quartier, l’anthropologue Julien Bonhomme montre la façon dont les lutteurs sénégalais puisent leur force auprès du collectif qui les entoure, et souligne l’importance de leur soutien matériel, moral et mystique.

Vivre comme Dieu à Odessa

Isabelle Némirovski mène une enquête érudite sur l’histoire de la communauté juive d’Odessa. Son fil conducteur : le foisonnement d’une littérature en trois langues, le russe, le yiddish et l’hébreu.

Quand l’enfance raconte la guerre

La Revue d’histoire de l’enfance « irrégulière » consacre son dernier numéro à la question des enfants dans la guerre entre 1920 et 1950.

Le grand et le petit républicanisme

Pour Jean-Fabien Spitz, ce n’est pas en revenant à l’inspiration primitive des républicains du passé qu’on pourra réaliser l’idéal républicain. Mais celui que proposait Charles Renouvier, dont les textes sont réunis dans Philosophie critique de la République, est-il vraiment si mauvais ?

Des mots qui tuent

Jean-Charles Stevens et Pierre Tevanian entendent lever le tabou qui pèse sur la fameuse formule « on ne peut pas accueillir toute la misère du monde ».

La religion après l’empire

En s’inspirant d’Ibn Khaldûn, Gabriel Martinez-Gros propose une réflexion sur la façon dont les religions succèdent aux empires lorsqu’ils deviennent « impuissants ».

;