Littérature française

La maison algérienne

Trente-neuf voix, d’Arnaud Montebourg à Valérie Zenatti en passant par Azouz Begag, disent à Leïla Sebbar et Martine Mathieu-Job ce qu’ils savent de leur mémoire algérienne.

Faire des écritures

Premier roman de Frédérique Berthet, Never(s) associe le chef-lieu de la Nièvre à Casablanca et Saïgon, se fonde sur l’archive, la lettre, la trace et l’espace.

Résider à Malakoff

Le premier roman de Grégory Buchert tire son nom de la plus petite des communes de l’immédiate banlieue parisienne, et de la résidence que son auteur y a effectuée.

Charles Du Bos lecteur de Goethe

Goethe est « le plus beau de mes étrangers » : le magnifique recueil d’essais de Charles Du Bos est republié par les Éditions Honoré Champion.

Émancipation magique

Le premier roman de Lucie Baratte est un conte gothique saisissant, qui nous fait éprouver aussi bien les frayeurs enfantines que les peurs ancestrales.

Variations de la caresse et du cri

Le dernier livre de Michèle Finck, Sur un piano de paille, adopte une division en chapitres basée sur les Variations Goldberg et relie la vie et la mort, la caresse et le cri.

Peau d’âne

Le roman de Chawki Amari analyse avec une ironie douce-amère les impasses de la société algérienne et s’interroge entre les lignes sur la prégnance des fantasmes mortifères.

L’imaginaire du virus

Dans Trompe-la-mort, Lionel Ruffel observe la circulation des virus narratifs, et rappelle que les récits ne se réduisent pas à l’objet-livre.

Les mains d’œuvre

Liliane Giraudon monte, réécrit, « prélève », fait œuvre de récupération dans le travail de la viande.