À la Une

Du côté des vieux de la vieille

Suspense chronique

© Thomas Fading/CC

Les Américains James Lee Burke, Jonathan Kellerman, et Michael Connelly, et le Sud-Africain Deon Meyer  fatiguaient ces dernières années. Si les deux derniers se reprennent avec des aventures policières fort lisibles, les deux premiers poursuivent leur pilotage automatique.
Lire la suite…
par Claude Grimal

Aux grandes femmes la Commune reconnaissante

Alix Payen, C’est la nuit surtout que le combat devient furieux. Une ambulancière de la Commune, 1871.

Pas la peine de se substituer aux écritures des femmes et des hommes du passé, comme le fait malheureusement l’historienne américaine Carolyn J. Eichner dans son livre sur les femmes dans la Commune de Paris. À l’inverse, le montage de documents autour d’Alix Payen, ambulancière d’un bataillon communard, revient à la source et à la mémoire parisienne.
Lire la suite…
par Maïté Bouyssy

Archéologie du vertige

Jacques Derrida, Le calcul des langues. Distyle

Portrait d’Étienne de Condillac par Pierre Michel Alix © CC/Paris Musées/Musée Carnavalet

Lors de l’année universitaire 1971-1972, Jacques Derrida met au programme de son séminaire Condillac et Rousseau. Les deux sont de vieilles connaissances du philosophe, dont surgit aujourd’hui Le calcul des langues, sans doute issu des travaux préparatoires à ces séances, qui inverse le titre du traité posthume de Condillac, La langue des calculs.
Lire la suite…
par Richard Figuier

De la rhétorique dans les galaxies

Chronique Hypermondes Science-fiction Fantastique et Mondes futurs En attendant Nadeau

Avec Les agents sentimentaux de l’empire volyen s’achève la publication en français du cycle de science-fiction écrit par Doris Lessing, Canopus dans Argo : Archives. Ce cinquième roman examine la responsabilité de la rhétorique dans les élans révolutionnaires, s’attardant en même temps sur les justifications coloniales et néocoloniales de l’impérialisme.
Lire la suite…
par Sébastien Omont

Le numéro 100 des numéros 100

Le numéro 100 des numéros 100 En attendant Nadeau

© Delphine Presles

Dernier volet de notre dossier d’été : EaN souffle les bougies de Positif, qui publie son 100 au lendemain de Mai-68, de la NRF avec un numéro « sans », de Munhakdongne, mobilisant cent écrivains pour définir la littérature, du Vocatif, héraut du surréalisme belge, et d’Allemagne d’aujourd’hui, avec ou sans « s ». Enfin, ce numéro 100 ne pouvait s’achever sans un hommage à ceux qui n’y sont jamais parvenus.

L’éclatante beauté des robes rouges

Ben Lerner, L’angle de lacet

Le poète américain Ben Lerner © D. R.

L’angle de lacet, recueil bilingue de poèmes de Ben Lerner, ouvre des perspectives inédites sur notre quotidien, où pensée et perception sont infiltrées par la technologie et son mode d’emploi sournois.
Lire la suite…
par Steven Sampson

Gloubi-boulga

Isidore Isou, Antonin Artaud torturé par les psychiatres

Antonin Artaud © Gallica/BnF

Les ignobles erreurs de André Breton, Tristan Tzara, Robert Desnos et Claude Bourdet dans l’affaire de l’internement d’Antonin Artaud : c’est le sous-titre de ce petit livre d’Isidore Isou de 1970 et réédité aujourd’hui. Les élucubrations du chef de file des lettristes contre celui des surréalistes mettent Alain Joubert en rogne. Mais au fait, qui était Isidore Isou ?
Lire la suite…
par Alain Joubert

On n’échappe pas à Noël

Giorgio Manganelli, La crèche

Giorgio Manganelli © Centro di Studi Manganelli

Dans un récit publié de façon posthume, et traduit en français à la fin de l’année 2019, Giorgio Manganelli s’assigne comme objet littéraire la crèche de Noël, ses santons et ses mystères, son carton-pâte et sa transcendance. Objets qu’il tente d’épuiser sérieusement et burlesquement.
Lire la suite…
par Sébastien Omont

Bernard Stiegler (1952-2020)

Bernard Stiegler, Qu’appelle-t-on panser ? 2. la leçon de Greta Thunberg

Bernard Stiegler © Jean-Luc Bertini

Mort le 6 août, le philosophe Bernard Stiegler laisse une œuvre aussi féconde pour les uns qu’absconse pour d’autres. À travers trois recensions, EaN donne à voir la multiplicité des lectures possibles de son travail : le premier et le deuxième tome de son cycle en cours Qu’appelle-t-on panser ?, et un ensemble de textes plus anciens, La technique et le temps.

Qu’est-ce qu’un bourreau ?

Richard Rechtman, La vie ordinaire des génocidaires

Le politicien serbe Goran Hadžić, accusé de crimes de guerre, comparaît devant le Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie (2011) © ICTY

À partir de son travail de psychiatre, l’anthropologue Richard Rechtman s’interroge sur l’identité énigmatique des criminels de guerre, tortionnaires, génocidaires. À partir de sa lecture, l’anthropologue Véronique Nahoum-Grappe s’interroge sur les conditions dans lesquelles l’indifférence au réel peut apparaître
Lire la suite…
par Véronique Nahoum-Grappe

La guerre des appelés

Marie-Aimée Lebreton, Jacques et la corvée de bois

Soldats français dans la région de M’Sila, Algérie (entre 1960 et 1962)

En 104 morceaux ou épisodes, Marie-Aimée Lebreton raconte le 35e régiment envoyé en Algérie pour « nettoyer » la fin de la guerre.
Lire la suite…
par Nelcya Delanoë

Rater le bateau pour Hydra

Dominique Grandmont, Un homme de plus

La Tour blanche de Salonique, pendant la Première Guerre mondiale © Library of Congress

« Plus on me pressait de raconter mes voyages, plus je m’y refusais énergiquement ». Avec Un homme de plus, Dominique Grandmont, poète et traducteur du grec, semble s’être plié à l’injonction et se souvient.
Lire la suite…
par Odile Hunoult

Profession : oisif(s)

William Wilkie Collins et Charles Dickens, Lazy Tour. Les pérégrinations paresseuses de deux apprentis oisifs

Ce sont toujours les bagnards de l’écriture qui rendent les plus beaux hommages à la paresse : en 1857, deux écrivains reporters, l’opiomane Wilkie Collins et le workaholic Charles Dickens signent ensemble Les pérégrinations paresseuses de deux apprentis oisifs, traduit aujourd’hui en français, tout aussi collectivement.
Lire la suite…
par Marc Porée

Saint Paul ou Saül de Tarse ?

René Lévy, La mort à vif. Essai sur Paul de Tarse

Saint Paul, estampe d’Albrecht Dürer (1514) © Gallica/BnF

L’intérêt pour l’œuvre de saint Paul excède largement le champ des théologiens chrétiens. C’est en talmudiste que René Lévy lit le fondateur du christianisme dans La mort à vif, en cherchant « l’hébreu sous le grec ».
Lire la suite…
par Marc Lebiez

Tous propriétaires !

Rafe Blaufarb, L’invention de la propriété privée. Une autre histoire de la Révolution

« Assemblée Nationale. Abandon de tous les privilèges, à Versailles, séance de la Nuit du 4 au 5 août 1789 », estampe d’Isidore-Stanilas Helman © Gallica/BnF

4 août 1789 – 4 août 2020 : 231 ans sans privilèges dus à son rang, à son ordre, à sa classe. Mais l’historien américain Rafe Blaufarb montre que ce vote historique a inventé autre chose que l’égalité : notre idéologie de la propriété, individuelle et privée.
Lire la suite…
par Philippe Minard

Gilles Lapouge (1923-2020)

Hommage à Gilles Lapouge (1923-2020)

Gilles Lapouge © CC/Mathilde Garro

Nous n’entendrons plus cette voix douce, doucement ironique, toujours sereine. Gilles Lapouge vient de disparaître à l’âge de 97 ans.
Lire la suite…
par Jean Lacoste

La poétique des paysages chinois

Claude Roy, Le voleur de poèmes.

Paysage de Wang Xi Meng (entre 1096 et 1119)

Parce que l’été peut aussi être le temps des voyages, des bifurcations, des errances, En attendant Nadeau propose d’interrompre l’actualité des livres, par un retour sur les relations du poète Claude Roy (1915-1997) avec la traduction de la poésie chinoise.
Lire la suite…
par Claude Tuduri

Un journaliste polonais dans la guerre d’Espagne

Ksawery Pruszyński, Espagne rouge. Scènes de la Guerre civile 1936-37

Affiche anarchiste de la CNT-FAI pendant la guerre civile espagnole

La guerre civile espagnole a très vite été accompagnée d’une littérature d’observateurs étrangers et de témoignages qui en ont forgé l’image. La traduction du récit de Ksawery Pruszyński, grand journaliste polonais sur place en 1936 et 1937, offre un autre regard.
Lire la suite…
par Jean-Yves Potel

L’art et le carnaval

Antonio Manetti, La plaisante histoire du gros

« L’adoration des mages », de Botticelli (1475-1477)

La beffa est une farce typique du Quattrocento toscan, « profitant à un individu ou à un groupe qui affirme ainsi sa supériorité». Dans La plaisante histoire du gros d’Antonio Manetti, rédigée vers 1480 et traduite par Yves Hersant, c’est l’artiste qui s’affirme en dégradant son quasi-homologue : l’artisan, borné à sa tâche.
Lire la suite…
par Paul Bernard-Nouraud

Rapper Shakespeare

David Nicholls, Summer Mélodie

David Nicholls © Sophia Spring

David Nicholls évoque dans Summer Mélodie l’apprentissage amoureux d’un lycéen et croise avec un humour tendre les émotions et la nostalgie liées à l’idylle d’un Roméo candide.
Lire la suite…
par Liliane Kerjan

Retrouvez les anciens numéros d’En attendant Nadeau, en version numérique ou en PDF téléchargeable, sur notre page Version PDF.