À la Une

Ne plus mettre le pied sur le sol

Italo Calvino, Le baron perchéÀ 12 ans, Cosimo a grimpé dans un arbre. Il vivra cette contrainte jusqu’à la fin de sa vie. Mais confiné ne veut pas dire retiré du monde, et s’il se tient à l’écart, Le baron perché d’Italo Calvino reste proche.
Lire la suite…
par Norbert Czarny

Décamérez !

Décamérez ! En attendant Nadeau Nathalie Koble Catastrophe

Manuscrit du « Décaméron », de Giovanni Boccaccio © Gallica/BnF

Le Decameron met en scène une communauté qui résiste à la contagion et à la solitude en se racontant des histoires. La médiéviste Nathalie Koble reprend le flambeau de Boccace, en partageant chaque jour un épisode de sa traduction improvisée pendant le confinement.

Ce qui nous arrive

Ce qui nous arrive : crise du Coronavirus En attendant Nadeau

« Prédelle (Until) » d’Agnès Thurnauer (2018). Photo: Alberto Ricci

Submergés par les discours, savants ou dérisoires, inquiétants ou contradictoires face à la contagion et au confinement, nous pensons à toute allure sans savoir toujours quoi penser. Des livres, anciens ou récents, nous aident à prendre le temps de réfléchir à ce qui nous arrive maintenant.

L’esprit des Igbo

Chigozie Obioma, La prière des oiseaux

Sculpture igbo (Nigeria, région d’Abiriba, XIXe siècle) © Metropolitan Museum of Art

Le romancier Chigozie Obioma allie la tradition romanesque occidentale à la cosmologie igbo pour représenter le grand écart économique, culturel et linguistique auquel sont soumis les Nigérians.
Lire la suite…
par Sébastien Omont

Freud
confiné

David Teboul, Freud, un juif sans Dieu. Arte

© Les Films d’Ici

Le texte du film de David Teboul, Freud, un juif sans Dieu, s’appuie en grande partie sur la correspondance de Freud avec ses proches — dont une lettre à Martha Bernays, sa fiancée, qui a attiré notre attention.
Lire la suite…
par Zoé Andreyev

Iconographie
de l’indescriptible

Millard Meiss, La peinture à Florence et à Sienne après la peste noire. Les arts, la religion, la société au milieu du XIVe siècle

« Le Déluge », de Paolo Uccello (1446-1448)

Quel effet la peste a-t-elle eu sur la peinture du second XIVe siècle à Florence et à Sienne ? Dans un essai publié en 1951, l’historien de l’art Millard Meiss montre comment ce profond dérèglement a fait son chemin dans les tableaux.
Lire la suite…
par Paul Bernard-Nouraud

Pasolini decameretico

Pier Paolo Pasolini Décaméron Hervé Joubert-Laurencin En attendant Nadeau

Silvana Mangano dans le «Décaméron » de Pasolini

En août 1971, le Décaméron rend soudain Pasolini bankable ; il donne aussi naissance à un sous-genre de la comédie sexy à l’italienne, le decamoretico. Revoyant cette adaptation des contes de Boccace, « traduit » chaque jour sur EaN avec Décamérez !, Hervé Joubert-Laurencin suggère un nouveau mot pour qualifier l’œuvre du poète et cinéaste : decameretico, à la fois décamérique et hérétique.
Lire la suite…
par Hervé Joubert-Laurencin

Internet et la révolution

Zeynep Tufekci, Twitter & les gaz lacrymogènes. Forces et fragilités de la contestation connectée En attendant Nadeau

De l’enthousiasme pour les révolutions « connectées » du Printemps arabe à l’effroi provoqué par la manipulation des réseaux sociaux, la technophilie a cédé la place au cyberpessimisme. C’est oublier que « la technologie n’est ni bonne ni mauvaise ; et n’est pas neutre non plus », comme le rappelle la chercheuse, sociologue et développeuse informatique de formation Zeynep Tufekci dans Twitter & les gaz lacrymogènes.
Lire la suite…
par Zoé Carle

Dror Mishani bifurque

Dror Mishani, Une, deux, trois, En attendant Nadeau Suspense

Tel-Aviv (février 2020) © Maud Roditi

Avec Une, deux, trois, l’écrivain israélien Dror Mishani abandonne momentanément les enquêtes de son sympathique inspecteur Avraham Avraham, sujets de ses précédents romans, pour se tourner avec réussite vers le thriller psychologique.
Lire la suite…
par Claude Grimal

Catholiques d’abord

Étienne Gilson, Un philosophe dans la cité, 1908-1943. Œuvres complètes En attendant Nadeau

Les éditions Vrin entament la publication des Œuvres complètes d’Étienne Gilson avec un premier volume qui se concentre sur les engagements publics et politique, entre 1908 et 1943, du philosophe catholique. Un monument en construction.
Lire la suite…
par Richard Figuier

Quand Philip Roth
raconte la contagion

Philip Roth, Némésis

Tombe de Philip Roth © Jean-Luc Bertini

Dans Némésis, Philip Roth revisite une pandémie qui sema l’angoisse jusqu’au milieu du XXe siècle : la poliomyélite.
Lire la suite…
par Catriona Seth

Freud et la langue allemande

David Teboul, Freud, un juif sans Dieu

Sigmund Freud © Les Films d’ici

La chaîne Arte diffuse, dès le lundi 30 mars sur son site, un documentaire en partenariat avec EaN : Freud, un juif sans Dieu.
Lire la suite…
par Jean Lacoste

Étés enfuis

Elizabeth Jane Howard, Étés anglais. La saga des Cazalet I

Le premier tome de La saga des Cazalet, d’Elizabeth Jane Howard, fait le tableau d’une Angleterre aisée à la veille de la Seconde Guerre mondiale, à travers une galerie de personnages réunis pendant les étés 1937 et 1938 dans le domaine familial du Sussex.
Lire la suite…
par Dominique Goy-Blanquet

Chronique d’une autre épidémie

Daniel Defoe, Journal de l’année de la peste En attendant Nadeau

Vue du port de Marseille pendant l’épidémie de peste de 1720 © Gallica/BnF

Le Journal de l’année de la peste, de Daniel Defoe, raconte, un demi-siècle après, la peste qui a ravagé Londres en 1665. Un roman qui se présente comme une chronique de l’épidémie et ressemble beaucoup à ce que l’on qualifierait aujourd’hui de reportage sur le terrain.
Lire la suite…
par Santiago Artozqui

Un conte puissant

Eugène Savitzkaya, Au pays des poules aux œufs d’or

Eugène Savitzkaya (2010) © Jean-Luc Bertini

Tous les ingrédients du conte sont présents dans le dernier roman du très fantasque écrivain belge Eugène Savitzkaya, qui raconte le périple drolatique d’une renarde et d’un héron. Et qui est, avant tout, une aventure du langage.
Lire la suite…
par Hugo Pradelle

Plaisirs de la vulgarisation scientifique confiné

Luc Perino Patients zéro Ce qui nous arrive En attendant Nadeau

© Éditions de la Découverte

Patients zéro, de l’épidémiologue Luc Perino, fait le récit de la découverte et du traitement (ou de l’échec des traitements) de certaines maladies. Et pour une fois, les vedettes ne sont pas les médecins, mais les malades.
Lire la suite…
par Maurice Mourier

Entretien
avec Mia Couto

Mia Couto, Les sables de l'Empereur, Entretien En attendant Nadeau

Mia Couto © Jean-Luc Bertini

Trois romans de Mia Couto sont rassemblés en un seul volume. L’écrivain et biologiste mozambicain s’est entretenu avec EaN à propos de ce projet, pour lequel il a réécrit ses textes.
Lire la suite…
propos recueillis
par Pierre Benetti

Peindre la peur en Italie

Patrick Boucheron Conjurer la peur Ce qui nous arrive En attendant Nadeau

« Effets du bon gouvernement sur la cité » d’Ambrogio Lorenzetti (1338-1340)

En 2013, Patrick Boucheron publiait Conjurer la peur, dans lequel il regardait la « Fresque du bon gouvernement » peinte, dix ans avant l’épidémie de peste qui frappa Sienne au XIVe siècle, par Ambrogio Lorenzetti. Le peintre essayait d’y conjurer une peur très actuelle : celle de la domination du pouvoir unique sur le pouvoir en commun.
Lire la suite…
par Paul Bernard-Nouraud

Retrouvez les anciens numéros d’En attendant Nadeau, en version numérique ou en PDF téléchargeable, sur notre page Version PDF.