À la Une

Dans les favelas

Geovani Martins, Le soleil sur ma tête En attendant Nadeau

Olinda, Brésil (2003) © Jean-Luc Bertini

Les nouvelles du Soleil sur ma tête se déroulent dans les favelas de Rio de Janeiro, où a grandi Geovani Martins. Au-delà de la maîtrise narrative dont fait preuve cet auteur de 28 ans, c’est la langue, inventive et débridée, qui retient l’attention.
Lire la suite…
par Claire Paulian

À hauteur de taudis

Matthew Desmond, Avis d’expulsion. Enquête sur l’exploitation de la pauvreté urbaine

Mississippi (janvier 2011) © Jean-Luc Bertini

À Milwaukee, 16 000 personnes sont expulsées chaque année de leur logement. Matthew Desmond a rencontré les locataires et les propriétaires, et éclaire l’infinité d’enjeux politiques et sociaux qui se cache derrière l’euphémisme de « mal-logement ».
Lire la suite…
par Pierre Tenne

D’autres formes de la catastrophe

Michel Desmurget, La fabrique du crétin digital Manfred Spitzer, Les ravages des écrans. Les pathologies à l’ère numérique En attendant Nadeau

Kyoto © Jean-Luc Bertini

Deux essais signés Michel Desmurget et Manfred Spitzer démontent le mythe des bienfaits du numérique « éducatif », alertent sur les dangers liés aux écrans, proposent des pistes pour prendre conscience de cette dépendance, et s’en arracher.
Lire la suite…
par Norbert Czarny

Nouvelles perspectives sur la RDA

Christoph Hein et Daniela Dahn

© BPK, Berlin, Dist. RMN-Grand Palais / Bernard Larsson

Trente ans après la chute du Mur de Berlin, deux livres non traduits de Christoph Hein et Daniela Dahn montrent que la fin de la success story allemande a bien sonné et que l’avenir qu’elle a préparé est préoccupant.
Lire la suite…
par Sonia Combe

Un écrivain mondial

Mircea Cărtărescu Solenoïde En attendant Nadeau

Mircea Cărtărescu © Silviu Guiman

Après La nostalgie, le romancier roumain Mircea Cărtărescu confirme son immense talent avec Solénoïde, journal d’un professeur qui aurait pu devenir écrivain dans la Roumanie communiste. Ce roman démesuré propose une expérience hors norme.
Lire la suite…
par Gabrielle Napoli

Le crédit des Lumières

Antoine Lilti, Roger-Pol Droit et Richard Popkin Lumières Pascal Engel En attendant Nadeau

Ouverture du reliquaire contenant le coeur de Voltaire (1924) © Gallica/BnF

Roger Pol-Droit présente Voltaire et Rousseau sous le jour aimable du roman, Antoine Lilti offre une réflexion profonde et équilibrée de l’histoire et de la culture des Lumières, Richard Popkin retrace le devenir de l’une de leurs composantes majeures, le scepticisme. Trois livres qui, chacun à leur manière, déradicalisent les Lumières.
Lire la suite…
par Pascal Engel

Une trop douce violence

Natacha Appanah, Le ciel par-dessus le toit En attendant Nadeau

Nathacha Appanah © Francesca Mantovani

Après que son jeune fils est envoyé en prison, sa mère se remémore sa propre jeunesse traumatisante. La délicatesse de l’écriture de Nathacha Appanah se marie mal à cette histoire de la violence, et Le ciel par-dessus le toit passe ainsi à côté de ses sujets.
Lire la suite…
par Jeanne Bacharach

Quitter l’Albanie, est-ce mourir un peu ?

Gazmend Kapllani, Le Pays des pas perdus,

Korça, Albanie (2017) © Jean-Luc Bertini

Partir ou rester, c’est la question qui taraude de nombreux habitants des Balkans : dans Le pays des pas perdus, Gazmend Kapllani met en scène deux frères qui se retrouvent après une longue séparation, celui qui s’est exilé et celui qui est resté, en laissant le débat ouvert.
Lire la suite…
par Jean-Paul Champseix

Et aussi…

Une charge anticapitaliste

Incarné par Joaquin Phoenix, le plus grand ennemi de Batman connaît un grand succès public et attire les suspicions d’une partie de la critique. Il faut pourtant saluer ce Joker qui s’attaque au capitalisme et à la société du spectacle.
Lire la suite…
par Guillaume Basquin

L’idée d’humanité

Francis Wolff veut rendre aux idées universalistes leur puissance mobilisatrice. Son Plaidoyer pour l’universel poursuit ainsi la défense de l’humanisme que le philosophe a entamé dans ses précédents ouvrages.
Lire la suite…
par Alain Policar

Fénéon
et ses peintres

« Critique, collectionneur, anarchiste », c’est le sous-titre du catalogue de l’exposition que le musée de l’Orangerie consacre à Félix Fénéon, un des grands passeurs de la fin du XIXe siècle et de la première moitié du XXe siècle.
Lire la suite…
par Gilbert Lascault

Et toujours à la Une…

Dans la communauté des larmes

Philippe Forest, Je reste roi de mes chagrins En attendant Nadeau

Philippe Forest © Jean-Luc Bertini

En 1954, Graham Sutherland fait le portrait de Winston Churchill. Cela pourrait être le point de départ du roman de Philippe Forest, qui en compte beaucoup d’autres. Je reste maître de mes chagrins poursuit la variation de son œuvre sur le deuil.
Lire la suite…
par Pierre Benetti

Retrouvez les anciens numéros d’En attendant Nadeau, en version numérique ou en PDF téléchargeable, sur notre page Version PDF.