Sébastien Omont

Frontières closes

Le Français Léo Henry et l'Américain Hugh Howey utilisent tous deux la forme romanesque pour interroger la notion de frontière, la migration vers une vie supposée meilleure, l'absence de compassion envers un groupe moins favorisé.

La rage des mots

Le roman co-signé par Capucine et Simon Johannin fait le récit rageur d'une jeunesse contemporaine perdue à qui rien n'est offert.

Les pouvoirs des rêves

Rêves, souvenirs d'enfance arrière-plan historique et lectures capitales se complètent dans La part rêvée, de Rodrigo Fresàn, pour dessiner un portrait libre et sombre de la figure de l'écrivain.

La peine de dire

Le premier roman de Grégory Le Floch expose à travers un narrateur misanthrope, homme blessé qui s'astreint à taire la cause de son traumatisme, la difficulté et la nécessité de dire, d'écrire.

Une épopée fraternelle

Le roman de Tristan Garcia, explorant les souffrances du corps et de l'esprit, frappe par son ambition et enchante par sa capacité d'empathie.

L’équarrissage des hommes

Dans le premier roman déroutant de Thierry Decottignies, un homme exilé trouve un travail à l'Ouest, une sorte de parc de loisirs où l'on simule tabassages de civils, exécutions et caillassage de policiers.

Un space-opéra de la physique

Après Le problème à trois corps et La forêt sombre, le romancier chinois Liu Cixin clôt avec La mort immortelle sa trilogie de science-fiction à l'échelle cosmique.

L’histoire hantée d’Haïti

Après L'ombre animale, le nouveau roman de Makenzy Orcel nous lance sur les pas de Poto qui traverse sac au dos cinquante ans de l'histoire d'Haïti.

Espions perdus

Après sa traduction des Métamorphoses d'Ovide, Marie Cosnay publie un faux roman d'espionnage contemporain qui nous promène de Belleville à la Françafrique.