Hugo Pradelle

Un site de rencontre

Le premier roman d’Arthur Cahn revêt des masques successifs : il se lit comme un récit d’enfance, un roman de formation, un texte érotique ou une fable sociale.

Le désir de lire

Comment échapper à ces mots, à la fin du premier chapitre du Livre des fuites de Le Clézio : « Comment échapper au roman ? / Comment échapper au langage ? / Comment échapper, ne fût-ce qu’une fois ; ne fût-ce qu’au mot COUTEAU ? ».

Roman fantomatique

Le nouveau livre de Linda Lê fait du roman le lieu d’une expérience narrative. Il s’y ordonne la lecture non pas d’un récit mais de sa forme, de ce qu’elle rend possible de dire, que l’on n’aurait pas pu dire autrement.

Lectures ténébreuses

Linda Lê fait paraître un très beau recueil d’essais consacrés à des écrivains « qui choisissent l’ombre, se tiennent dans l’ombre, ont été rejetés dans l’ombre. »

Communauté bâtarde

Fief, premier roman de David Lopez, invente, à partir d’un récit très bien construit sur la vie d’un jeune homme dans une zone péri-urbaine innommée, un rapport poétique réfléchi à l’existence.

Le partage du monde

Après cinq romans, Jean-François Haas publie un recueil de nouvelles, Le testament d’Adam, qui poursuit une entreprise littéraire remarquable.

Agnès Vaquin : le travail de lire

Agnès Vaquin est morte au début du mois de janvier. Au-delà de sa disparition, c’est une manière de lire que l’on perd, une sorte de lucidité franche, une honnêteté absolue, une ironie qui revigorait.