Steven Sampson

David Lodge : la porte entrouverte

Maître conteur, David Lodge laisse la porte légèrement entrouverte pour faire vivre au lecteur les joies de sa célébrité grandissante, mais ne lui laisse jamais vraiment pénétrer son intimité.

La tentation du lisse

L'essai de Bret Easton Ellis est érudit et limité, provocateur et mou, brillant et confus. Un livre paradoxal qui semble ne pas aller au bout de son propre projet.

Entretien avec Dana Spiotta

Les Innocents et les autres, quatrième roman de Dana Spiotta, sort en France. EaN a pu rencontrer cette auteur que l'on compare souvent à Don DeLillo et à Joan Didion.

Entretien avec Andrew Sean Greer

Andrew Sean Greer ravive un genre moribond, l’érotisme transgressif et les démêlés littéraires d'un auteur à succès, à travers le prisme homosexuel. EaN s'est entretenu avec le lauréat du prix Pulitzer 2018. 

Le cinéma, art du décryptage

L'essai d’Olivier Maillart propose une vision singulière de quelques films du XXe siècle, analysés sur le modèle de l’arroseur arrosé, où l'auteur considère le cinéma comme une mise en abyme.

Entretien avec Melissa Broder

Le parti pris vulgaire, scatologique et pornographique de Melissa Broder représente-t-il l’avenir de la littérature ? EaN a pu s’entretenir avec l’autrice à Paris.

Entretien avec Nikki Gemmell

Après, récit de la journaliste australienne Nikki Gemmell, raconte l'enquête qu'elle a menée dans les mois suivants la mort volontaire de sa mère.

Le fils Lincoln dans les limbes

Le jeune fils d’Abraham Lincoln vient d’être enterré. Le Président s’échappe de son bureau pour tenir le cadavre dans ses bras. Lincoln au Bardo est le premier roman de George Saunders, connu pour ses essais et nouvelles farfelus.

Entretien avec George Saunders

EaN a rencontré George Sauders aux États-Unis. L'écrivain nous parle de la « petite pépite » qui déclenche l'histoire, de son usage des néologismes et de son attirance pour la période de la Guerre de Sécession.

Le roman, fils de Pantagruel

Pour proposer sa vision du roman comme art autonome constituant sa propre catégorie esthétique, Lakis Proguidis s'appuie sur l’intime, la polémique, la théorie et l’anecdote.