Poésie

Comme un chant perdu

Joël Vernet, dans La vie buissonnière, brouille les frontières entre roman, récit poétique, journal de voyage, et poursuit un cheminement littéraire singulier.

La poésie comme arme de guerre

Il y a les poètes qui pleurent sur la mort de la poésie, et ceux qui combattent avec énergie pour la faire mieux connaître et aimer. Jean-Pierre Siméon est de ces derniers.

Walter, et l’innommable

Publié un an avant sa disparition, en 1979, Holocauste de Charles Reznikoff s’est imposé comme un texte poétique majeur. C’est une bonne raison de le republier dans une traduction d’André Markowicz.