Paul Bernard-Nouraud

À la Biennale de Lyon

D’ordinaire, les grandes manifestations d’art contemporain se signalent par la « force » des œuvres qu’elles rassemblent. Les commissaires de la Biennale de Lyon ont au contraire décidé de manifester la « fragilité » des œuvres qu’ils exposent.

Le regard d’un faux filou

« Je ne suis pas critique d’art, je peux céder à une imprécision affective », soutenait Giorgio Manganelli. Une liberté qui traverse La mort comme lumière.

Les nouveaux collectionneurs

Notre chronique de l’art contemporain se déplace à Arles, où la fondation LUMA s'est installée dans des bâtiments édifiés par Frank Gehry. L’occasion de s’interroger sur les ambitions des collectionneurs fortunés d’aujourd’hui.

Un journalisme de l’attention

Les otages qu’évoque la journaliste finlandaise Taina Tervonen dans cette enquête passionnante, ce sont à la fois les objets pillés au Mali sous les ordres du général Archinard et les fils de chefs africains ramenés en France.

À ceux qui ne savent pas nager

La peinture moderne laissait une place limitée au nageur. Aujourd’hui, l’art contemporain éprouve des difficultés à représenter les naufrages de migrants.

La Nouvelle Objectivité donne à penser

L’exposition consacrée à la Nouvelle Objectivité et aux photographies d’August Sander est l’une des plus denses et passionnantes qu’ait organisées le Centre Pompidou.

Baigneurs et « sommersi »

Entre les figures de baigneurs et celles des sommersi (les enfouis de Dante ou les naufragés de Primo Levi), les nageurs ont peu de place dans l’art moderne.

L’Europe est pleine de fantômes

EaN lit ensemble les deux nouveaux textes de Marie Cosnay, ainsi qu’un petit volume d’études sur son œuvre dirigé par Stéphane Bikialo.

;