Cécile Dutheil de la Rochère

L’égarement immobile

Romanciers, philosophes, sociologues, traducteurs, treize écrivains prennent la défense de la lecture dans Pourquoi lire.

La règle du jeu

Madeleine Lamouille raconte dans une langue riche sa vie, son travail, une société stratifiée, éclairant ce que nous appelons les inégalités.

Quatre garçons dans le vent

Ils s’appellent Arno Bertina, François Bégaudeau, Arnaud Cathrine et Vincent Raynaud, ont été ou sont potes, pop, et en poche.

Main courante

Écrire au soir d’une vie d’écriture pour dégager le sens des livres que l’on a publiés ? Le pari était risqué, Noëlle Châtelet l'a tenu.

Soif d’absolu

Cécile Dutheil de la Rochère relit en poche les cinq premiers volumes de l'ensemble autobiographique de Karl Ove Knausgaard.

Dans leurs images

Pendant un an, Joy Sorman a suivi la vie d’un pavillon psychiatrique. Elle raconte la personnalité des soignés et des soignants, et les protocoles mis en œuvre par ces derniers.

Un grand roman social

Dominique Dupart relie la poésie et le béton, le je romantique et la cité mondialisée dans La vie légale, fresque immense et minutieuse.

Dé-dra-ma-ti-ser

Pour la première fois depuis qu’il publie, Olivier Cadiot précise le genre de son livre : Médecine générale est un « roman ».

La valeur de la correction politique

En septembre 2020, le Livre de poche transforme les Dix petits nègres d’Agatha Christie en Ils étaient dix. Le dossier est-il clos pour autant ?

Sur la route, avec joie

De ses dix mois de bourlingue de la Colombie jusqu’en Patagonie, Iliana Holguín Teodorescu a rapporté cet Aller avec la chance caillouteux et culotté.