Gabrielle Napoli

Ceux qui ne sont rien

On pourrait lire Leur enfants après eux de Nicolas Mathieu comme un roman générationnel très réussi. C’est surtout un livre politique d’une grande force qui exprime la bascule d’une société.

L’amour, la division

Pour dire le sentiment amoureux, Emmanuelle Rousset reprend une forme antique : les Oaristys. Elle livre une méditation d’une grande force sur le féminin.

La sorcière de la nuit

L’Île aux troncs, c’est Valaam, en Russie, qui a accueilli à partir de 1942 d'anciens soldats sans jambes et sans bras. Michel Jullien en fait un terrain d'aventures pour deux héros fracassés par la guerre.

Une vie coupable

Midi, troisième roman de Cloé Korman, relate de manière lumineuse l’enchevêtrement des causes qui conduisent à la tragédie, dans une langue tranchante et claire, mais jamais brutale.

Le manteau de Ceija Stojka

La publication de Nous vivons cachés de Ceija Stojka, et l’exposition consacrée à son œuvre picturale, remettent en avant le travail d’une artiste polymorphe qui fait de la multiplicité des formes le cœur d’une démarche bouleversante.

La puissance de l’art

Hubert Haddad consacre son dernier roman, Casting sauvage, à une jeune femme, Damya, personnage lumineux et aérien, qu’aucune des violences auxquelles elle est confrontée ne peut mettre à terre.

Toponymie de Maurice

Dans Le mort sur l’âne, Nicolas Cavaillès s’inspire d’un conte créole du XIXe siècle qui lui permet d’explorer, jusqu’à presque l’épuiser, la toponymie de l’île Maurice.