Littérature française

Mémoire de Jenny

Dans un récit polyphonique, Geneviève Brisac témoigne de la vie passionnée, passionnante et douloureuse d’Eugénie Plocki, dite Jenny, petite fille née française de parents juifs polonais.

Rodin en mouvement

Rodin accompagne Maryline Desbiolles : il lui montre un chemin sur lequel la romancière vagabonde, à son ordinaire. D’où un livre léger et imprévisible, même si le cadre de la biographie tente d’imposer sa chronologie.

Femmes de peu

Agota Kristof est ici rapprochée de Catherine Benhamou, une auteure plus secrète mais qui partage avec la première la modestie, le goût du théâtre et leur capacité à s’exposer, malgré leur timidité.

Enfance et autres territoires

En vingt-neuf nouvelles, Noëlle Revaz nous entraîne dans les plus infimes méandres de ces corps et de leurs intériorités, là où l’on rencontre d’autres territoires, celui des animaux, des bêtes, des rêves, des fous, des ogres...

Le vit est un songe

Gaspard Delanoë et Nina Leger ont en commun d’appartenir au champ de l’art contemporain, de mettre en scène l’éphémère et de danser sur le fil d’un humour fort intime.

Le voyage de Ruben

La fiction peut encore dépasser la réalité, la transfigurer, comme on le voit avec ce roman de Louis-Philippe Dalembert, Avant que les ombres s’effacent. De Łódź à Haïti, en passant par Berlin et Paris, on traverse le siècle, les continents et les langues.

Vies croisées

Dans Brooklyn Strasse, Gabrielle Segal crée au cœur d’une bâtisse et d’un petit quartier tout un théâtre d’ombres et de voix où se mêlent souvenirs et présences, disparition et attente.