Le vif de l’art

Le vif de l'art : chronique de l'art contemporain En attendant Nadeau

© Jean-Luc Bertini

Nantes : une exposition exemplaire

Le musée d’histoire de Nantes propose une exposition exemplaire à tous égards sur les relations historiques de la ville avec la traite esclavagiste. De manière suggestive, elle invite les visiteurs à penser cette activité commerciale comme un enchaînement, dans lequel des personnes, des biens et des images ont été pris et le sont demeurés longtemps.

L’abstraction américaine à Paris

Le musée Fabre accueille l’exposition « United States of Abstraction. Artistes américains en France, 1946-1964 ». En trois chapitres et une centaine d’œuvres, celle-ci souligne le rôle du critique d’art Michel Tapié dans la promotion de l’art américain en France, le renouveau de l’abstraction géométrique, et le travail des grands coloristes abstraits.

Deux de la galerie

Deux artistes au programme d’une promenade dans les galeries parisiennes, qui sont restées ouvertes pendant le confinement : l’Américain Mark Tobey (1890-1976) et le Français Fred Deux (1924-2015).

L’aura des ombres

Le vif de l’art parcourt les salles du LaM de Villeuve-d’Ascq, où l’artiste sud-africain William Kentridge (né en 1955) a installé ses projections, déroulé son poème : des œuvres qui ont toutes le dessin pour point de départ et pour point d’arrivée.

En marche avec Giacometti

Pour la première fois, on peut voir ensemble les différentes versions de « L’homme qui marche », sculptées par Alberto Giacometti en 1947 et en 1960. « Le vif de l’art » s’interroge sur la particularité de cette série de l’après-guerre, devenue le symbole d’une œuvre.

Retour d’Art Paris

Le vif de l’art s’est promené dans les allées d’Art Paris : la foire d’art contemporain marque le retour, provisoire, peut-être éphémère, d’événements qui, de Miami à Bâle en passant par Londres, avaient été annulés les uns après les autres.

Dans les fondations

Deuxième épisode de la chronique d’En attendant Nadeau sur l’art contemporain. Après deux galeries parisiennes, Paul Bernard-Nouraud rejoint Arles et Avignon pour visiter les expositions temporaires de deux fondations, Van Gogh et Lambert.

Autour de la rue Saint-Claude

En attendant Nadeau, journal de la littérature et des idées, est aussi le journal des arts, de tous les arts. Paul Bernard-Nouraud visite des galeries d’art, à la recherche de matières à voir et à penser dans la vaste actualité des expositions. Première exploration dans le Marais parisien, rue Saint-Claude et rue de Turenne, chez ETC et Perrotin.