Sébastien Omont | Chronique Hypermondes.
Couverture de "Cent vingt" de Léo Henry Hypermondes 31
Couverture de « Cent vingt » de Léo Henry © La Volte

Le refus glorieux de toute pureté

Notre chronique « Hypermondes » réunit aujourd’hui trois livres d’où naissent vibrations et associations d’idées qui mettent en alerte le lecteur : Mon travail n’est pas terminé de Thomas Ligotti, Protectorats de Ray Nayler et Cent vingt de Léo Henry.
Nina MacLaughlin, Sirène, debout
« Sirène, debout », de Nina MacLaughlin © La Volte

« L’acte d’écrire est une métamorphose » : entretien avec Nina MacLaughlin

À l’occasion des Utopiales, dont elle était l’une des invitées, Sébastien Omont s’est entretenu avec Nina MacLaughlin, qui a réalisé une réécriture des Métamorphoses d’Ovide où la dénonciation des violences faites aux femmes se mêle à l’attention poétique prêtée aux éléments concrets du monde.
Claire North, Pénélope, reine d'Ithaque
« Pénélope, reine d’Ithaque », de Claire North (Détail) © Haute Ville

« Que l’égalité des genres soit reconnue ! » : entretien avec Claire North

À l’occasion des Utopiales, Sébastien Omont s’est entretenu avec Claire North, autrice d’une trilogie en cours dont Pénélope, reine d’Ithaque est le premier tome. Elle y étudie avec ironie et subtilité les problèmes qui se posent aux femmes exerçant le pouvoir dans des sociétés patriarcales.
Utopiales 2023
Affiche des Utopiales 2023 © DR

Utopiales 2023 : les conditions du futur

Sébastien Omont rend compte de la dernière édition des Utopiales, un festival de science-fiction qui se tient chaque année à Nantes. Si, d’une table ronde à l’autre, s’énonce encore un besoin de reconnaissance de la SF comme une littérature à part entière, cette revendication ne s’accompagne plus d’un sentiment d’infériorité. La science-fiction s’exprime désormais haut et fort !
Kim Stanley Robinson, Le Ministère du Futur
Kim Stanley Robinson @ DR

« Les romans doivent être un plaisir » : entretien avec Kim Stanley Robinson

Sébastien Omont s’est entretenu avec Kim Stanley Robinson, un maître de la science-fiction climatique et utopiste. Son dernier livre réunit fiction et essai, économie politique, géo-ingénierie, luttes souterraines et empathie pour des personnages qui nous ressemblent.
La nébuleuse Carina (2012
La nébuleuse Carina (2012) © CC BY 4.0/ESO

Combattantes de l’avenir

Le premier roman pour adultes de Claire Garand et la trilogie Molly Southbourne de Tade Thompson renouvellent des thèmes traditionnels pour nous entraîner sur des chemins de traverse.
Li-Cam, Visite
« Sluseholmen 2 » © CC BY 2.0/kreetube/Flickr

Tout ne s’explique pas

Dans Visite, Li-Cam brasse certains des sujets les plus prégnants de la science-fiction. Elle représente un monde jamais exempt de menaces et pourtant riche, beau par ses personnages autant qu’angoissant par la manière dont il leur glisse entre les doigts.
Alan Moore Illuminations, page de Watchmen
Watchmen © CC BY SA 2.0/Anna Jumped/ Flickr

Le roman noir des comics

Les neuf textes qui composent le recueil d’Alan Moore (écrivain et scénariste de bande dessinée) intitulé Illuminations éclairent des mondes sombres, tissés de faux-semblants, de déclin et de conformisme.
Le télescope spatial Hubble de la NASA a capturé l'activité chaotique au sommet d'une colonne de gaz et de poussière de trois années-lumière de haut, rongée par la lumière brillante des étoiles brillantes voisines dans une pouponnière stellaire tumultueuse appelée la nébuleuse de Carina.
La nébuleuse Carina © NASA/SCC (NASA/ESA/STScI)

Anges du bizarre

Trois ouvrages au programme de ce nouvel épisode de notre chronique des mondes imaginaires : Le fou de la star d’Yves et Ada Rémy fait converger le fantastique et la maladie mentale ; avec La ville des histoires, Jeff Noon continue à faire vaciller la réalité dans un onirisme déstabilisant ; paru en 1929, La maison aux mille étages de Jan Weiss bénéficie d’une nouvelle traduction.

Jupiter
Jupiter © CC-BY/NASA-Kevin M. Gill (image : NASA/JPL-Caltech/SwRI/MSSS)

Un chef-d’œuvre utopiste

L’utopie, la guerre, le genre, les Lumières, les épopées d’Homère, le divin, le pouvoir, la narration, le temps, la distance, le voyage spatial, le pragmatisme politique, l’avenir de l’humanité, l’amour et la résurrection : tout cela et plus encore se trouve dans les 2 800 pages de Terra ignota d’Ada Palmer, dont le dernier tome vient de paraître.

RS Puppis, au centre de l'image, est dix fois plus massive et 200 fois plus grande que notre soleil. C'est l'une des plus lumineuses de la classe des étoiles variables dites céphéides. Sa luminosité intrinsèque moyenne est 15 000 fois supérieure à celle de notre soleil.
RS Puppis, une céphéide dans la constellation de la Poupe © NASA/Goddard

Fantaisies féminines

La science-fiction se féminise, comme le montrent les traductions des livres de Claire North, Priya Sharma et Michael McDowell, et la réédition de La trilogie du Losange de Françoise d’Eaubonne.

La nébuleuse Carina par le James Webb Space Telescope
La nébuleuse Carina par le télescope spatial James Webb © NASA/ESA/CSA/STScI

Loin de l’Hexagone

Plusieurs livres parus ces derniers mois montrent que la science-fiction française n’hésite pas à balayer de larges horizons. Avec Tè Mawon, Michael Roch inscrit les Caraïbes dans la SF francophone ; La Volte réédite un classique de Philippe Curval ; Spam rassemble des textes inédits ou dispersés de Jacques Mucchielli, disparu en 2011.

Cette image du télescope spatial Spitzer de la NASA montre la nébuleuse de la Tarentule dans deux longueurs d'onde de lumière infrarouge, chacune représentée par une couleur différente.
La nébuleuse de la Tarentule © NASA/JPL-Caltech

Une Iliade d’aujourd’hui

En 2454, la guerre embrase une Terre utopique et pacifiste. Quatrième tome de Terra Ignota, L’alphabet des créateurs poursuit la fresque unique en son genre d’Ada Palmer, qui adapte très finement les moyens de la littérature classique à la science-fiction sociologique et philosophique.

Tempêtes dans l'hémisphère nord de Jupiter, photographiées par la sonde Juno
Tempêtes dans l’hémisphère nord de Jupiter, sonde Juno © CC-BY/NASA-Kevin M. Gill (images : NASA/JPL-Caltech/SwRI/MSSS)

Imaginaires français

À partir du même point de départ que les auteurs anglo-saxons, les genres de l’imaginaire en France mettent  l’accent sur les aspects littéraires et politiques. Avec le Cycle de Syffe, Patrick K. Dewdney développe une fantasy non héroïque ; Mort de Jean Baret déploie des dystopies sarcastiques, avec une vision pessimiste de la condition humaine ; enfin, Stéphane Beauverger publie Collisions par temps calme, utopie subtile.

Éruption solaire
Éruption solaire © NASA ESA/NASA/SOHO

Humanités guerrières

La science-fiction classique avait fait de la guerre un thème de prédilection. Les nouvelles d’Efim Zozoulia, parues dans la Russie de 1919, le premier roman d’Alexander Dickow et le livre troisième de la saga Terra Ignota d’Ada Palmer s’intéressent à ce qui fait l’essence du conflit

Pluton
Pluton © NASA SCC: NASA/Johns Hopkins University App. Ph. Laboratory/Southwest Research Institute

Quatre heures-lumière

Le genre de la novella est peu identifié en France, alors qu’il a donné plusieurs chefs-d’œuvre à la science-fiction. Un manque que tente de combler la collection Une heure-lumière des éditions du Bélial’, qui vient de faire paraître trois livres de Greg Egan, Ken Liu et Lucius Shepard.

La nébuleuse du Crabe
La nébuleuse du Crabe © NASA/Goddard

Temps volés

La fontaine des âges de Nancy Kress, Un homme d’ombres de Jeff Noon et Borne de Jeff VanderMeer mettent tous trois en scène un temps déformé, anormal, capturé. Écrits avant le Covid, ces livres montrent que les romans de science-fiction ne sont pas des clés adaptées à une seule serrure, mais des passe-partout.

Étoiles en formation
Étoiles en formation © NASA ESA/Hi-GAL Consortium

Nouvelles imaginaires

L’effet de surprise, de déstabilisation, propre aux littératures de l’imaginaire s’épanouit parfaitement dans la forme brève. Trois recueils parus récemment, signés du Canadien Rich Larson, de l’Américaine Amelia Gray et de la Française Catherine Dufour, en témoignent.

Mort d'une étoile
Mort d’une étoile dans la nébuleuse du crabe © NASA/JPL-Caltech/ESA/CXC/Univ. of Ariz./Univ. of Szeged

Futurs présents

Peter Watts et Ted Chiang appartiennent au courant de la hard science. Leurs textes scrutent nos relations futures à l’intelligence artificielle, mais aussi certaines problématiques contemporaines, ou intemporelles.

La galaxie d'Andromède
La galaxie d’Andromède © NASA/JPL-Caltech

De la rhétorique dans les galaxies

La publication en français du cycle de science-fiction écrit par Doris Lessing s’achève : Les agents sentimentaux de l’empire volyen examine la responsabilité de la rhétorique dans les élans révolutionnaires.

Nuage de gaz galactique photographié par le télescope Hubble
Nuage de gaz galactique photographié par le télescope Hubble © NASA

L’utopie ou la guerre ?

Historienne de formation, Ada Palmer poursuit avec Sept redditions une vaste fresque romanesque en quatre tomes, où elle transpose dans la science-fiction les questionnements des Lumières.
Site d'atterrissage possible sur Mars
Site d’atterrissage possible sur Mars © NASA/JPL-Caltech/University of Arizona

Interrogations fantastiques

Trois livres récemment parus de Bob Leman, Adorée Floupette et Edgardo Franzosini prouvent, chacun à sa manière, que le fantastique reste un genre bien vivant.

Contribuez à l’indépendance de notre espace critique
Nébuleuse de l'Hélice
Nébuleuse de l’Hélice © NASA/JPL-Caltech/University of Arizona

Science-fiction à la chinoise

Deux auteurs chinois, Ken Liu et Liu Cixin, réinvestissent la science-fiction des enjeux politiques contemporains de leur pays.
Nébuleuse de la tête de cheval
Nébuleuse de la tête de cheval © NASA/Goddard

La science-fiction des Lumières

Le grand livre de science-fiction d’Ada Palmer nous transporte en 2454, dans une utopie qui emprunte aux idées des Lumières et aux genres de l’époque.
L'épée d'Orion, à 1450 années-lumière de la Terre
L’épée d’Orion, à 1450 années-lumière de la Terre © NASA/JPL-Caltech/University of Toledo

Aux sources de la science-fiction

Les éditions de la BnF republient les textes fondateurs de la science-fiction de Maurice Renard, J.-H. Rosny Aîné, Théo Varlet et H. J. Magog.
Simulation d'une fusion d'étoiles à neutron
Simulation d’une fusion d’étoiles à neutrons © NASA/Goddard

Rien n’est incompréhensible

Vingt ans après sa parution en Australie, Diaspora de Greg Egan est enfin traduit : un chef-d’œuvre de la science-fiction qui fait des plus complexes théories scientifiques la matière de son récit.
Conjonction Terre Lune
Conjonction Terre-Lune © NASA/JPL

La fiction par-delà la mort

Les éditions La Volte traduisent les romans de science-fiction de Doris Lessing. Parallèlement, Le Visage Vert réédite Le grand midi d’Yves et Ada Rémy, secrets trop bien gardés de la littérature française.
Planète
© NASA

À travers le temps et l’espace

Je suis Providence s’impose comme la biographie de référence de Lovecraft. S. T. Joshi donne à entendre la voix de celui qu’on avait fini par confondre avec un personnage de fiction.
Anneaux de Saturne
Anneaux de Saturne © NASA/JPL

En direct des Imaginales (1/2)

Sébastien Omont rend compte en direct des 18e Imaginales, festival des mondes imaginaires, qui se tiennent à Épinal.
Anneaux de Saturne
Anneaux de Saturne © NASA/JPL

En direct des Imaginales (2/2)

Deuxième volet de notre reportage au festival Les Imaginales, avec notamment une table ronde autour des éditions La Volte.
Chronique Hypermondes Science-fiction Fantastique et Mondes futurs En attendant Nadeau
© D. R.

Le vif avenir

Premier épisode d’une nouvelle chronique menée par Sébastien Omont et consacrée à la science-fiction, au fantastique et aux mondes futurs : le nouveau roman, attendu depuis quinze ans, d’Alain Damasio, Les furtifs, invente une forme de science-fiction contemporaine. Souple, ouverte, en prise directe avec les grandes questions sociales et politiques actuelles.

Sébastien Omont | Chronique Hypermondes.