Marc Porée

Profession : oisif(s)

En 1857, deux écrivains reporters, le drogué Wilkie Collins et le workaholic Charles Dickens signent ensemble Les pérégrinations paresseuses de deux apprentis oisifs, traduit aujourd’hui en français, tout aussi collectivement.

Aurora Leigh, la poète qui dit non

De son vivant, Elizabeth Browning régnait en majesté sur les lettres britanniques. Aujourd’hui, avec la première traduction intégrale de son long poème Aurora Leigh, elle sort de l'oubli.

Confinée en jaune

Parue en 1892, The Yellow Wallpaper, longue nouvelle de Charlotte Perkins Gilman, est un classique de la littérature féministe.

À la trappe, l’épidémie !

Du roman au théâtre en passant par l’épopée, le poème philosophique, la fable ou le conte, la peste s’infiltre dans tous les genres littéraires. Edgar Allan Poe aura mis pour sa part la maladie en nouvelle avec « Le roi peste ».

L’enfance de l’art dickensien

On retrouve dans Les papiers posthumes du Pickwick Club la verve comique de Charles Dickens, loin de l'image misérabiliste que la France lui a assigné.

Poe, de près

En retraduisant l’ensemble de ses nouvelles au plus près de la lettre, Christian Garcin et Thierry Gillybœuf donnent à lire un Edgar Allan Poe dépouillé de ses oripeaux gothiques,

Byron, vite

La traduction par Jean Pavans du Corsaire rend son propos encore plus clair : exorciser l'angoisse que Byron éprouva à la vue de la décadence d’Athènes et de Venise.

Les raisons d’une domination

La critique éclairée de la bêtise fut la grande affaire de l’Angleterre des débuts du XVIIIe siècle. Marc Porée revient sur la Dunciade, le poème satirique d’Alexander Pope.

Kipling, voyageur impérial

Rudyard Kipling a longtemps été l’écrivain britannique le plus lu au monde. Il est un peu tombé en désuétude. L'édition de ses chroniques et reportages permet de relativiser des jugements injustes.