Devizoomons ! Mouches

Après la série « Décamérez ! » du printemps, EaN publie chaque mercredi une nouvelle traduction créative de textes du Moyen Âge pour accompagner le confinement de l’automne. Le « Devizoomons ! » de Nathalie Koble invite à sortir de nos écrans en restant connectés grâce à des « devises », poèmes-minutes et méditations illustrées qui nous font deviser, c’est-à-dire converser, partager, échanger. La poésie nous entretient : des autres, du monde, de soi-même ; et elle prend soin de nous. Troisième épisode, avec une « Toile » d’Henri Baude (né en 1415) et la « Neige » de Rutebeuf (né vers 1230).

Devizoomons Nathalie Koble En attendant Nadeau

© Gallica/BnF

Toile

– Bel homme, dis-moi donc, s’il te plaît,

Que médites-tu dans ce bois ?

– Je pense aux toiles d’araignées

Qui ressemblent à notre droit :

Grosses mouches en tout endroit

Passent, les petites sont prises.

 

Les petits sont soumis aux lois

Et les grands en font à leur guise.

 

(Henri Baude, Dits moraux pour faire tapisserie)

Devizoomons Nathalie Koble En attendant Nadeau

Reproduction d’un microgramme de Robert Walser

Neige

Clochards, vous voilà bien en point

Les arbres dépouillent leurs branches

Pour vous couvrir vous n’avez rien

Et le froid saisira vos hanches

Quel bonheur serait un pourpoint

Et un manteau fourré aux manches

En été vos jambes vont loin

En hiver on les voit qui flanchent –

Chaussures cirées ? Pas besoin

Vos talons vous servent de planches

Les mouches noires vous ont piqués

En cette saison voici les blanches

Rutebeuf, la griesche d’hiver

 

(trad. N. Koble, extraite de Mouche, S. Doppelt et D. Loayza (dir.), Paris, Bayard, 2013)


Retrouvez tous les épisodes de Devizoomons ! en suivant ce lien.