Marie Étienne

Esquif Poésie (2)

Pour ce deuxième épisode d’Esquif Poésie, notre chronique de l’actualité poétique, Marie Étienne lit Un grand instant d’Olivier Barbarant.

La fin d’un mythe

La suite de l’histoire, de Geneviève Fraisse, retrace la construction par les femmes artistes de pratiques nouvelles.

Esquif Poésie

Une nouvelle chronique pour mettre en avant la poésie vivante : au programme de ce premier épisode, Jean Chavot, Françoise Louise Demorgny et Andreas Unterweger.

Coup de foudre au-dessus d’un jardin

Quelle réalité se cache derrière la fiction d’un détail géographique ? Une enquête sur un texte de Pierre Jean-Jouve, avec trois protagonistes : l’écrivain, le lecteur, le chercheur.

La perte et le bienfait

Marie Étienne évoque Comment j’ai vidé la maison de mes parents de Lydia Flem qui fait partie de ces « livres qu’on garde en soi sans les avoir ouverts ».

Une fausse dilettante

Quatre saisons en enfance est un drôle de livre par une drôle d’autrice, Catherine de la Clergerie. Ou faut-il dire auteur, au masculin, puisque la narratrice se voit tantôt en fille et tantôt en garçon ?

Un atelier à ciel ouvert

L’originalité des 103 dessins à la mine de plomb que Michel Mousseau expose actuellement dans le Morbihan mérite le détour géographique et le commentaire.