Marie Étienne

Antoine Emaz, le choix du peu

Erre est le dernier livre d’Antoine Emaz, disparu le 3 mars 2019 à Angers où il enseignait et écrivait. Sa vie ressemblait à ses écrits : peu d’éclats, du retrait, plutôt que la faconde.

Le roman du réel

En réunissant ses chroniques dans V13, Emmanuel Carrère nous conte une histoire, sans nuire au témoignage.

L’attrait de la discrétion

Claude Adelen et Michel Collot n’occupent pas le devant des scènes, ils ne clament pas, ils murmurent : on n’en désire que davantage aller à leur rencontre.

Mon « je » est le vôtre

Jane Sautière revient au Cambodge de son enfance dans Corps flottants, son dernier texte, une histoire personnelle dont elle se sert pour évoquer des situations collectives. Et elle montre son art d’accueillir, d’associer.

L’homme qui nage

« Lui était un nageur, un nageur pour nager, pour le plaisir et pour la peine » : Marie Étienne évoque un poète nageur.

Desautels, Pizarnik

Elles sont femmes et poètes, grandes par leur talent. Le dixième épisode d’Esquif Poésie lit ensemble L’angle noir de la joie de Denise Desautels et les Œuvres d’Alejandra Pizarnik.

Duras, une œuvre miroir

Trois livres de Yann Andréa et Michèle Manceaux, Colette Fellous et Michelle Porte racontent Marguerite Duras et son œuvre.

Jeannie Gobillard, épouse Valéry

La publication d’Eurêka, qui rassemble le journal et les souvenirs inédits de Jeannie Gobillard-Valéry révèle une véritable artiste.

Parler contre la peur

Forêt des mots semble avoir été écrit pour être dit, pour un spectacle sans action. Seuls les mots sont rois dans ce texte signé Odile Massé.

Les laissés-pour-compte de Los Angeles

L'écrivaine Sophie-Anne Delhomme croise la photographe Olivia Fougeirol, la ville de Los Angeles et son peuple de paumés. Cela donne Sunset Paradise, série de fragments, de photographies écrites.

;