Marie Étienne

Sauvé par les mots

L’écrivain et scénariste Tonino Benacquista revient aux origines dans Porca miseria. Et sans jamais faire la leçon, donne à penser à chaque ligne.

Les couleurs de la poésie

Rassemblant une cinquantaine de recensions, Olivier Barbarant met l’accent sur une poétique qui se reconnaît à son goût du rythme, de la métaphore et de la mythologie, met à l’honneur quelques noms connus ou plus secrets.

Écrire infiniment

« Il n’est pas impossible d’exister sans temps », écrit Hélène Cixous dans son nouveau livre, où les morts et les vivants continuent à se voir et même à se Rêvoir.

Le conte du chaos

Le nouveau roman de Jan Carson se présente comme un journal qui s’étend sur les trois mois incendiaires de l’été 2014 à Belfast.

Un père petit colon

Le Carnet de mémoires coloniales d’Isabela Figueiredo, née au Mozambique en 1963, est un récit dédié au père, animé par la rage et l’indignation.

Le son du blanc

En 1981, Jacques Roubaud théorise, sous la forme d’un poème, une manière de lire la poésie, et lance une mode : la « lecture blanche ».

Une fin de partie lumineuse

Dans Roger Blin. Une dette d’amour, l’actrice Hermine Karagheuz raconte la disparition de son compagnon en 1984.

De guerre lasse

Deux manières de raconter la guerre : celle, objective mais non dénuée d’émotion, de Charles Vildrac (1882-1971) et celle, romanesque de Gilles Zerlini.