Éric Loret

La littérature thérapeutique

Vincent Kaufmann tente de cerner la condition de l'écrivain après l'avènement du spectacle tandis qu'Alexandre Gefen essaie d'envisager notre sortie du « régime esthétique de la littérature » comme une chance plutôt que comme un malheur.

Comme l’écho d’un éclair

Une rose sans pourquoi n’est pas forcément une rose sans raison. Le cinéaste Jean-Paul Civeyrac explique dans un bel essai la raison pour laquelle cet énoncé résonne dans son œuvre.