À la Une

Tout le vingtième siècle : Le silence de Jirgl

jirgl-7

L’écrivain allemand Reinhard Jirgl, auteur d’une dizaine de romans et de plusieurs pièces de théâtre, est né à Berlin-Est en 1953. Le silence est son troisième roman traduit en français. Difficile de résumer ce roman total et magistral. Retenons seulement que l’intrigue se construit autour d’un personnage, Georg Adam, et de deux lignées, la lignée Baeske, de Basse-Lusace, et la lignée Schneidereit, de Prusse-Orientale, qui traversent le XXe siècle, cet « ogre » qui sans vergogne dévore ses enfants.
Lire la suite…
par Gabrielle Napoli

La vie intellectuelle, une spécialité française ?

sollers_pleynet_kristeva_barthes-600

Y-a-t-il eu une vie intellectuelle en France ? Si l’on se focalise sur 1966, la réponse est oui. Les réactions à la publication des Écrits de Lacan en témoignent. Sur une durée plus longue, la réponse est plus complexe, et fait intervenir la question du jugement. Ainsi, les deux impressionnants volumes collectifs, dirigés par Christophe Charle et Laurent Jeanpierre, se distinguent des entreprises antérieures d’histoire intellectuelle à la fois par leur souci d’explorer tous les secteurs de la vie culturelle française sur les deux derniers siècles et par leur méthode, qui s’attache à ses conditions matérielles et sociales. Ils cherchent à éviter les jugements de déploration pour prendre un point de vue objectif sur cette longue période. Mais le peut-on vraiment ?

Chine des pauvres, pauvre Chine

Su Tong

Maud Roditi pour EaN

En observant le microcosme d’un quartier misérable quelques années après la mort de Mao, Su Tong, auteur du célèbre Épouses et concubines, dresse dans Le dit du loriot le portrait sarcastique, lucide et amer d’une Chine livrée aux égoïsmes qui n’avance pas.
Lire la suite…
par Maurice Mourier

Et aussi…

John le Carré sans confessions

Dans Le Tunnel aux pigeons. Histoires de ma vie, John le Carré, ex-espion et romancier à succès, a voulu faire un pied de nez à ses biographes en publiant un livre inclassable, un anti-récit de soi qui rassemble des histoires et des rencontres.
Lire la suite…
par Claude Grimal

Le fantasme
du Califat

La parution simultanée des livres d’Olivier Roy et de Gilles Kepel a provoqué une polémique. Il faut comprendre les prises de position et les points de vue divergents de ces deux spécialistes de l’islamisme radical.
Lire la suite…
par Philippe Cardinal

Pouchkine
et l’Histoire

Boris Godounov doit sa gloire à l’opéra de Moussorgski. Mais la pièce de Pouchkine est le premier exemple d’un théâtre russe original, libéré de toute pesée extérieure, qui relie avec force l’histoire, les passions et la langue.
Lire la suite…
par Christian Mouze

Et toujours à la Une…

Sollers, le dérangeur

roman philippe sollers

Philippe Sollers © Jean-Luc Bertini

Complots, réunit des réflexions sur de grands écrivains et des entretiens avec des journalistes. Contre-attaque, est une longue conversation avec Franck Nouchi, journaliste du Monde, davantage orientée vers le bruit du temps et les soubresauts de l’époque. En vérité, seule l’économie de l’édition justifie la séparation en deux volumes qui pourraient n’en former qu’un, et l’écrivain à qui il est convenu d’associer tous les qualificatifs synonymes d’agilité et de souplesse, révèle une solidité et une assise à toutes épreuves.
Lire la suite…
par Cécile Dutheil

Anticipations

Truman Capote mademoiselle Belle

Truman Capote

Les premiers textes d’un grand styliste portent en germe à la fois sa manière, ses hantises et son monde originel. Les nouvelles de Truman Capote réunies dans Mademoiselle Belle n’y font pas exception : elles portent l’empreinte du Sud, témoignent déjà d’une maîtrise de l’atmosphère, d’un penchant pour la fragilité des êtres – des solitaires ou des rêveurs – et de cette détermination à écrire « des phrases aussi claires qu’un ruisseau de montagne ».
Lire la suite…
par Liliane Kerjan

Un autre journal intime de Max Frisch

Max Frisch

Max Frisch

Bien que partielle, la traduction française du Journal berlinois de Max Frisch suffit à nous faire ressentir les hésitations d’un écrivain qui reste un observateur incomparable d’une époque, les années 70, où Berlin, à l’Est comme à l’Ouest, était le centre d’une vie intellectuelle intense.
Lire la suite…
par Jean-Luc Tiesset

Des mots sur les choses (1)

Mots sur les choses ODile Massé Marie ÉtienneCette nouvelle série paraîtra en alternance avec Au Palais de justice et reprendra les réponses de nos lecteurs au débat sur “La littérature et le réel”, ainsi que nos propres commentaires, inspirés par divers évènements artistiques.  Aujourd’hui, le spectacle Monologue du nous, de Bernard Noël, mis en scène par Charles Tordjman le débat entre Bernard Noël et Bernard Stiegler, ainsi qu’un texte d’Odile Massé.
Lire la suite…
par Marie Étienne

Suspense (8) : Avraham Avraham, l’homme qui doute

Dror MishaniDès la deuxième page d’Une disparition inquiétante, son personnage principal dit qu’il n’existe pas de littérature policière en Israël parce qu’il ne s’y produit pas de crimes intéressants. Selon son auteur Dror Mishani, le genre ne se serait pas développé en Israël parce que la police n’y jouit d’aucune considération, pour deux raisons : ses membres, principalement séfarades, sont mal considérés par la majorité askhénaze ; dans l’imaginaire local biberonné aux exploits du Mossad, les rôles de héros sont préemptés par les espions.
Lire la suite…
par Claude Grimal

L’Amérique anxieuse et indécise

Georgia O'Keeffe, Red Hills with Flowers

Red Hills with Flowers, de Georgia O’Keefe (1937) © The Art Institute of Chicago © Georgia O’Keeffe Museum / ADAGP Paris 2016

À Paris, au musée de l’Orangerie, 46 œuvres de peintres américains mettent en évidence la diversité de leurs styles, leurs allures. Les années 1930 : une décennie complexe, contradictoire, créatrice.
Lire la suite…
par Gilbert Lascault

Retrouvez nos anciens numéros, en version numérique ou en PDF téléchargeable, sur notre page Version PDF.