À la Une

Istanbul, laboratoire de l’islamisme conservateur

Jean-François Pérouse islamisme conservateur istanbul

Le palais de justice d’Istanbul, le plus grand d’Europe, inauguré en 2011

Le pouvoir turc a une vision : en voulant bâtir un nouveau biotope pour une famille turque modèle, il produit des réalités stupéfiantes (les constructions géantes, les projets pharaoniques, l’indifférence au patrimoine historique réel, l’étalement urbain sans frein). Le livre de Jean-François Pérouse en explique les soubassements idéologiques.
Lire la suite…
par Jean-Paul Champseix

Voyage au bout de l’enfer

Celine taguieff

Voici une étude qui exploite la recherche la plus récente pour analyser la face noire de Louis-Ferdinand Céline. Céline, la race, le Juif : Légende littéraire et vérité historique, d’Annick Duraffour et Pierre-André Taguieff, est un livre passionnant, fouillé, nuancé, et, à bien des égards, effrayant, sinon désespérant. Car il ne résout pas le scandale Céline, il le creuse.
Lire la suite…
par Cécile Dutheil

Lendemains de dictature

Marias si rude soit le début

Dans le Madrid post-franquiste des années 1980, Juan de Vere est embauché comme secrétaire particulier par un célèbre scénariste et réalisateur. Les questions qui taraudent le héros de Si rude soit le début, de Javier Marías recoupent les interrogations collectives qui agitent l’Espagne des années 1980, une époque que l’on a tôt fait de ranger sous la bannière festive de la Movida.
Lire la suite…
par Gersende Camenen

En regardant Nadaud

Daniel Nadaud

Skis nautiques et subaquatiques, (1987) Collection particulière © Photo Michel Loye

Discret, réservé, subtil, minutieux, ironique, Daniel Nadaud (né en 1942) dessine, grave, sculpte sans cesse. Il invente des formes inquiétantes et joyeuses. Il imagine les bizarres champs de bataille, les machines absurdes, le chaos rural, une quincaillerie incohérente, une zizanie, les délices et les supplices, les embarras et les débarras, le désastre délicat en trente-six poses…
Lire la suite…
par Gilbert Lascault

Et aussi…

Notre choix
de revues (3)

Les revues éclairent à la fois la pensée et le sensible. Pour s’en convaincre, il suffit de lire Peut-être, la revue d’anthropologie Terrain, la deuxième livraison de Sensibilités. Et La Revue des revues, qui nous offre des jalons dans la production contemporaine.
Lire la suite…
par EaN

Chronique
préélectorale (4)

Au débat organisé le 20 mars sur TF1, la polémique qui avait enflammé nos dernières vacances estivales a été ravivée. Le burkini a ainsi fait émerger une composante classique du débat politique télévisé : la négociation interactionnelle.
Lire la suite…
par Charles Bonnot

Paris des philosophes (21)

Il était inévitable que, dans ces déambulations, nous rencontrions le nom de Gabriel Marcel, représentant indocile de « l’existentialisme chrétien », qui publia un recueil d’essais intitulé Homo viator, sur la « condition itinérante » de l’être humain.
Lire la suite…
par Jean Lacoste

Et toujours à la Une…

Un totem, un tabou

Lukas Bärfuss, Koala

Lukas Barfüss © Frederic Meyer

Lukas Bärfuss, fer de lance de la nouvelle génération d’écrivains suisses, a beaucoup écrit pour le théâtre et passe pour le digne héritier de ses grands prédécesseurs, Max Frisch ou Friedrich Dürrenmatt. Mais son œuvre ne se cantonne pas à la scène : Koala, qui s’inspire du suicide de son demi-frère, est un roman qui lui a valu en 2014 le Prix du livre suisse.
Lire la suite…
par Jean-Luc Tiesset

Un homme passe

Serge Doubrovsky hommage

Serge Doubrovsky © Jean-François Paga

L’écrivain Serge Doubrovsky est mort le 23 mars 2017 à Paris.
Lire la suite…
par Roger-Yves Roche

Le Maroc autrement

Le maroc autrement festival off

Couverture du numéro 5 de la revue Nejma (printemps 2011)

Le Maroc est le pays invité d’honneur au Salon du livre de Paris, qui s’ouvre jeudi 23 mars à la Porte de Versailles. En attendant Nadeau a de son côté choisi de faire entendre des voix singulières, loin de la diplomatie culturelle : la programmation d’un festival off, ouvert sur la cité et hors des sentiers battus de la sélection officielle ; un entretien avec le poète Mohammed Bennis ; et un compte rendu de l’ouvrage de Kenza Sefrioui, journaliste, essayiste et éditrice, sur la situation réelle du livre au Maroc.

Memento mori

Caroline Lamarche, Dans la maison un grand cerf, Gallimard

Caroline Lamarche © Jean-Luc Bertini

Dans la maison un grand cerf, seizième livre de l’écrivaine belge Caroline Lamarche, part de la célèbre comptine du cerf (« cerf, cerf, ouvre moi, ou le chasseur me tuera ») pour proposer un texte très frappant sur la violence de l’amour et le fil de la mort.
Lire la suite…
par Shoshana Rappaport-Jaccottet

Retrouvez nos anciens numéros, en version numérique ou en PDF téléchargeable, sur notre page Version PDF.