À la Une

Le Maroc autrement

Le maroc autrement festival off

Couverture du numéro 5 de la revue Nejma (printemps 2011)

Le Maroc est le pays invité d’honneur au Salon du livre de Paris, qui s’ouvre jeudi 23 mars à la Porte de Versailles. En attendant Nadeau a de son côté choisi de faire entendre des voix singulières, loin de la diplomatie culturelle : la programmation d’un festival off, ouvert sur la cité et hors des sentiers battus de la sélection officielle ; un entretien avec le poète Mohammed Bennis ; et un compte rendu de l’ouvrage de Kenza Sefrioui, journaliste, essayiste et éditrice, sur la situation réelle du livre au Maroc.

Memento mori

Caroline Lamarche, Dans la maison un grand cerf, Gallimard

Caroline Lamarche © Jean-Luc Bertini

Dans la maison un grand cerf, seizième livre de l’écrivaine belge Caroline Lamarche, part de la célèbre comptine du cerf (« cerf, cerf, ouvre moi, ou le chasseur me tuera ») pour proposer un texte très frappant sur la violence de l’amour et le fil de la mort.
Lire la suite…
par Shoshana Rappaport-Jaccottet

L’art de publier des essais

Depuis 2011, Alexandre Laumonier dirige les éditions Zones sensibles, riche d’une vingtaine de titres, dont de nombreux ouvrages d’anthropologie : des volumes agréables à l’œil, plaisants à manier et offrant de vraies surprises esthétiques. À contrecourant de la dématérialisation généralisée, contre l’idée qu’un ouvrage théorique doit nécessairement être fruste, Zones sensibles prouve qu’il est encore possible de publier (et de vendre) des essais. À condition, comme le souligne Alexandre Laumonier, de « soigner l’objet-livre-papier ».
Lire la suite…
propos recueillis par Ulysse Baratin

Envisager Houellebecq sans le dévisager

© Mathieu Malouf

© Mathieu Malouf

« Il importe qu’on m’envisage / Après m’avoir dévisagé », demandait Cocteau. La même exigence s’impose peut-être pour Michel Houellebecq, aujourd’hui sexagénaire, jadis découvert (en 1994, après d’obscurs débuts en poésie) par Maurice Nadeau, et devenu vingt ans plus tard l’auteur français le plus traduit dans le monde, tout en menant, presque comme Cocteau, une activité artistique tous azimuts (roman, poésie, photographie, cinéma, essai, critique).
Lire la suite…
par Maurice Mourier

L’âge des sciences sociales

Les constructeurs, de Fernand Léger (1950)

Les constructeurs, de Fernand Léger (1950)

Porteur d’une thèse puissante, même si elle n’est pas toujours parfaitement étayée, le livre de Marc Joly, La Révolution sociologique, fait du bouleversement des savoirs qu’a connu le tournant des XIXe et XXe siècle le lieu d’une mutation accompli en grande partie par la sociologie : une façon de sortir la « discipline paria » de ses marges, aux dépens de la philosophie.
Lire la suite…
par Jean-Louis Fabiani

L’Europe malade au sanatorium

thomas_mann_une

Comme L’homme sans qualités de Robert Musil, La montagne magique de Thomas Mann est un roman de réflexion sur la maladie de la culture européenne qui aboutit à la Première Guerre mondiale. L’irréprochable nouvelle traduction de Claire de Oliveira incite à revisiter le grand classique contemporain publié en 1924 et qui valut à Thomas Mann le prix Nobel de littérature en 1929.
Lire la suite…
par Jacques Le Rider

Et aussi…

Le testament d’une mélomane

Pascale Roze raconte dans Lonely Child cinq mois de la vie d’une femme, Odile Mourtier, très âgée, musicienne avertie qui a connu le salon des Polignac, Ravel, Poulenc, riche, très riche héritière d’une entreprise de l’Aveyron en déclin qui vient d’être bien vendue.
Lire la suite…
par Jean Lacoste

Comment rêvait l’homme médiéval ?

Pas comme nous !, rappelle avec force Rêves de soi, anthologie composée par Gisèle Besson et Jean-Claude Schmitt. Nos rêves sont les vestiges d’un passé enfoui ; le rêve médiéval cherchait les clefs de l’avenir.
Lire la suite…
par Dominique Goy-Blanquet

Miguel Torga, fureur et mystère

Captif des geôles salazaristes entre 1939 et 1940, Miguel Torga dut attendre quinze ans avant de faire paraître, après l’interdiction d’une partie de son œuvre, son recueil de nouvelles Contes de la Montagne, aujourd’hui republié par Chandeigne.
Lire la suite…
par Linda Lê

Et toujours à la Une…

Vies de Jorge Semprun

Jorge Semprun Soledad Fox

Bien des artistes sont révulsés à l’idée qu’un biographe traque leurs secrets. On peut les comprendre. De Malraux à Kundera, en passant par Nabokov, ils ne manquent pas, ces écrivains qui ne veulent pas se voir exposés à la lumière. L’œuvre parle, même parfois l’œuvre dont on a détruit les brouillons et autres esquisses. Le livre que Soledad Fox consacre à Jorge Semprun peut renforcer ces craintes. Le tout dernier paragraphe nous rassure un peu, qui confirme un point. Pour résumer le propos, l’homme n’est pas seulement ce qu’il cache, ce qu’il montre ou ce qu’il fait, il est aussi et surtout ce qu’il écrit.
Lire la suite…
par Norbert Czarny

L’empire du faux

Nicolas Chevassus-au-Louis, Malscience, de la fraude dans les labos

Au moment où font rage les discussions sur la « post-vérité » et les « faits alternatifs », il est bon d’avoir un livre sur la source en principe la plus fiable de faits non alternatifs, la science. Las ! Les scientifiques aussi sont atteints, comme le montre Malscience, le livre rigoureux et tonique de Nicolas Chevassus-au-Louis, par les fake news.
Lire la suite…
par Pascal Engel

Un duo de drames comiques

Ali Smith comment être doubleL’Écossaise Ali Smith publie Comment être double, roman joyeux et dramatique qui juxtapose deux histoires, l’une se déroulant au XVe siècle en Italie, l’autre au XXIe en Angleterre. Les épisodes de la vie du peintre Francesco dell Cossa et ceux de la vie de George, adolescente britannique, ont des points communs et permettent une réflexion pleine de vivacité sur le temps, la douleur, la créativité et l’identité. Un plaidoyer pour devenir multiple.
Lire la suite…
par Claude Grimal

Retrouvez nos anciens numéros, en version numérique ou en PDF téléchargeable, sur notre page Version PDF.