Numéro 150

Didi-Huberman, méditatif concret

Le témoin jusqu’au bout Georges Didi-Huberman Entretien En attendant Nadeau

Georges Didi-Huberman © Patrice Normand

Dans son nouvel ouvrage, Georges Didi-Huberman propose une lecture du journal tenu clandestinement à Dresde, entre 1933 et 1945, par le philologue Victor Klemperer, auteur de La langue du IIIe Reich. Linda Lê a lu Le témoin jusqu’au bout tandis que Stéphane Habib a rencontré son auteur pour un entretien publié en partenariat avec la revue Tenou’a.
Lire la suite…
par Linda Lê et Stéphane Habib

Comment peut-on lire Céline aujourd’hui ?

Céline Guerre En attendant Nadeau

Louis Destouches (troisième à droite) au Val-de-Grâce (décembre 1914) © Collection Véronique Chovin / Manuscrit de la première page de « Guerre » © Collection succession Lucette Destouches

Guerre, l’un des manuscrits « retrouvés » de Louis-Ferdinand Céline, paraît aujourd’hui en librairie. Un texte marqué par son expérience de la Première Guerre mondiale, mais aussi par sa propre haine et la violence de son langage. Une autre édition que celle proposée ici aurait pu nous aider à lire cette violence propre à son temps et à son œuvre.
Lire la suite…
par Pierre Benetti et Tiphaine Samoyault

Entretien avec Ludmila Oulitskaïa

Ludmila Oulitskaïa Le corps de l'âme entretien En attendant Nadeau

Ludmila Oulitskaïa © Francesca Mantovani/Gallimard

On retrouve dans Le corps de l’âme, le nouveau recueil de récits de Ludmila Oulitskaïa, le regard si particulier, toujours poétique, que l’écrivaine russe pose sur le réel au fil de ses livres. Elle a répondu aux questions d’EaN par l’intermédiaire de sa traductrice, Sophie Benech, que nous avons également interrogée sur son travail.
Lire la suite…
propos recueillis par Gabrielle Napoli

La fabrique du charisme

David A. Bell, Le culte des chefs. Charisme et pouvoir à l’âge des révolutions

Jeu de cartes républicaines par Isidore Patrois (1848) © Gallica/BnF

Pasquale Paoli, George Washington, Napoléon Bonaparte, Toussaint Louverture et Simón Bolívar : David Bell a élu cinq figures entre trois continents pour raconter la naissance du Culte des chefs au tournant du XVIIIe et du XIXe siècle, tandis qu’Anna Bonalume raconte la campagne d’un chef de parti qui se rêve en chef de pays, Matteo Salvini, qui cherche par tous les moyens à se présenter en « homme normal ».
Lire la suite…
par Maïté Bouyssy

Retour à Lwów

Kazimierz Twardowski école de Lvov-Varsovie Pascal Engel

Reconstruction du centre de Lwów après la Première Guerre mondiale (1921) © Gallica/BnF

Léopol, Lemberg, Lwów, Lvov ou Lviv ? La ville ukrainienne est un condensé tragique d’histoire et de culture européenne. Mais le souvenir de l’école de philosophie qui y fleurit, entre les deux guerres du siècle dernier, sous la direction de Kazimierz Twardowski, y est bien vivant.
Lire la suite…
par Pascal Engel

Appelfeld, le livre d’après

La stupeur, d'Aharon Appelfeld : le livre d'après

Aharon Appelfeld © Patrice Normand

La stupeur, dernier roman écrit par Aharon Appelfeld, est traduit aujourd’hui en français. En même temps que ce roman, est réédité L’héritage nu, une série de trois conférences données aux États-Unis par l’écrivain israélien, disparu en 2018.
Lire la suite…
par Norbert Czarny

Dans les camps en Région ouïghoure

Gulbahar Haitiwaji, Sayragul Sauytbay : les camps en Région ouïghoure

Sayragul Sauytbay et son fils Ulagat © Turarbek Kusainov

Deux ouvrages sur les camps de la Région ouïghoure, au nord-ouest de la Chine, offrent un éclairage sur leur fonctionnement, témoignent des conditions d’internement et rendent compte d’une répression progressive et systématique. Recension et entretien avec Rozenn Morgat, qui a coécrit avec Gulbahar Haitiwaji Rescapée du goulag chinois.
Lire la suite…
par Cloé Drieu

Autobiographie
d’un artiste engagé

1 000 ans de joies et de peines : l'autobiographie d'Ai Weiwei

Ai Weiwei © AWW Studio

On le connaissait peintre, photographe, plasticien, documentariste ou encore architecte. Avec 1 000 ans de joies et de peines, Ai Weiwei s’essaie à l’écriture : dans cette œuvre hautement politique, comme la plupart de ses créations, il mêle l’histoire de la Chine, de la Révolution de 1911 à nos jours, son parcours, celui de son père, Ai Qing, l’un des plus grands poètes chinois du XXe siècle, et celui de son jeune fils, Ai Lao.
Lire la suite…
par Séverine Bardon

L’étoffe
du cauchemar

Le fils perdu, de Sacha Filipenko : l'étoffe du cauchemar

Vue de Minsk © CC0/Dzmitry Rylko

Francysk sort de l’adolescence et s’apprête à devenir violoncelliste professionnel. Nous sommes en 1999, dans une grande ville biélorusse, et un mouvement de foule le plonge soudain dans un coma de dix ans ; lorsqu’il se réveille, rien n’a changé, au contraire : c’est comme si le temps avait reculé. Un fils perdu, troisième roman traduit en français de Sacha Filipenko, prolonge la grande tradition de la satire politique.
Lire la suite…
par Cécile Dutheil
de la Rochère

;