Numéro 124

Communautés transatlantiques

Emmanuel Hocquard, Louis Zukofsky : communautés transatlantiques

De gauche à droite et de haut en bas : Louis Zukofsky, des poètes français et américains au festival Polyphonix (1981), Raquel Levy et Emmanuel Hocquard

« A », l’œuvre du poète objectiviste américain Louis Zukofsky (1904-1978), est pour la première fois totalement traduite en français par François Dominique et Serge Gavronsky. Cet événement s’accompagne de la republication de l’anthologie Orange Export Ltd., qui rassemble toutes les parutions de cette maison d’édition fondée par la peintre Raquel Levy et le poète Emmanuel Hocquard, introducteur des Objectivistes en France, membre éminent de la « communauté transatlantique » analysée par la chercheuse Abigail Lang dans un ouvrage exaltant.
Lire la suite…
par Jeanne Bacharach

72 jours qui ont 150 ans

Commune 150 ans anniversaire Jean-Louis Robert Danielle Tartakowski Sébastien Omont

À Paris (2019) © D.R.

La Commune a cent cinquante ans, un anniversaire qui s’accompagne de nombreuses parutions. Jean-Louis Robert étudie le renouvellement de son historiographie, Danielle Tartakowsky rend compte des 1 500 pages de La Commune de Paris, 1871. Les acteurs, l’événement, les lieux, et Sébastien Omont lit les textes rassemblés dans Demain, la Commune !, qui s’interrogent sur l’événement par le biais de l’anticipation.

De sa vie au savoir

Rose-Marie Lagrave, Se ressaisir. Enquête autobiographique d’une transfuge de classe féministe En attendant Nadeau

Rose-Marie Lagrave © Jean-Luc Bertini

Le programme que s’est fixé Rose-Marie Lagrave est d’une extrême exigence : s’appliquer à elle-même les procédures qu’elle a utilisées pour étudier les autres. Son livre n’est donc ni un récit autobiographique ni une auto-analyse, mais bien une enquête austère, sans complaisance, qui examine un à un les éléments qui ont fait d’elle une « transfuge ».
Lire la suite…
par Philippe Artières

Les rappeuses ont une histoire

Keivan Djavadzadeh Hot, Cool & Vicious

« WAP » par Cardi B et Megan Thee Stallion (2020) © D.R.

Roxanne Shanté, Foxy Brown, Queen Latifah, Cardi B… Hot, Cool & Vicious explore quarante années de rap au féminin aux États-Unis dans une perspective marquée par les approches de genre et intersectionnelle.  Keivan Djavadzadeh donne ainsi aux rappeuses états-uniennes une histoire, une mémoire et une dignité qui restaient à écrire en français.
Lire la suite…
par Pierre Tenne

Et aussi…

Vargas Llosa : politique ou littérature ?

Mario Vargas Llosa défend le libéralisme, qu’il a incarné lors de l’élection présidentielle péruvienne de 1990, dans un essai destiné à un large public, L’appel de la tribu. Dans le même temps, paraît une conversation avec Claudio Magris où le prix Nobel 2010 défend sa vision de la littérature, assez éloignée de l’idéologie qu’il professe.
Lire la suite…
par Stéphane Michaud

Quatre garçons dans le vent

Ils sont nés dans les années 1970, ils ont à peine cinquante ans, voilà pourquoi ce sont des garçons. Ils sont dans le vent parce qu’ils occupent un petit carré de surface médiatique et participent à l’air du temps. Ils s’appellent Arno Bertina, François Bégaudeau, Arnaud Cathrine et Vincent Raynaud, ont été ou sont potes, pop, et on les retrouve en poche.
Lire la suite…
par Cécile Dutheil de la Rochère

Bordas, picaro

Philippe Bordas aime rompre des lances, défier, croiser le fer. Mais son arme est le français dont chacun de ses livres célèbre la vivacité et combat l’affadissement. Double chant d’amour, adressé à cette langue qu’il pratique « à déviance, à outrance » et à une jeune femme allemande, Cavalier noir, son dernier roman, est dans la ligne des précédents, Chant furieux et Cœur-volant.
Lire la suite…
par Norbert Czarny

Dans les traces des révolutions arabes

Dans les traces des révolutions arabes, dix ans après

Beaucoup de choses ont déjà été écrites pour tenter de comprendre les causes des soulèvements des pays arabes, leur quasi-simultanéité et leur propagation. Deux ouvrages collectifs, L’esprit de la révolte et Il était une fois… les révolutions arabes, proposent d’autres regards, d’autant plus intéressants qu’ils sont parfois divergents. On peut les lire avec le dernier roman de l’écrivain égyptien Mohammad Rabie, Trois saisons en enfer, qui traite des suites de la révolution au moyen de la dystopie.
Lire la suite…
par Sonia Dayan-Herzbrun

Enzensberger, poète

Les Poèmes de Hans Magnus Enzensberger : lancer des mots en l'air…

Hans Magnus Enzensberger © D.R.

Hans Magnus Enzensberger s’est essayé à tous les genres littéraires depuis le début de sa carrière littéraire, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, mais il est toujours resté fidèle à la poésie. Les éditions Vagabonde publient en bilingue une sélection des poèmes rédigés entre 1980 à 2014 par cette figure incontournable de la littérature allemande.
Lire la suite…
par Vincent Pauval

La règle du jeu

Madeleine Lamouille : les Souvenirs d’une femme de chambre

Madeleine Lamouille (à droite), en 1932

Dans les années 1970, l’historien Luc Weibel recueille le témoignage de Madeleine Lamouille, femme de chambre dans les années 1920-1930 en Suisse. Elle raconte dans une langue riche, pleine de mots perdus et sans aucune nostalgie, sa vie, son travail, une société stratifiée, éclairant ce que nous appelons les inégalités.
Lire la suite…
par Cécile Dutheil
de la Rochère

Traduire écologiquement Woolf

Nevermore, de Cécile Wajsbrot : traduire écologiquement Woolf

Ruines de la Frauenkirche de Dresde (1985) © CC/nemodoteles

La narratrice du nouveau roman de Cécile Wajsbrot s’est installée à Dresde pour traduire « Le temps passe », la partie centrale de La promenade au phare de Virginia Woolf.  Son projet débouche sur une enquête : comment penser à partir d’un texte ces zones où la présence humaine n’est plus possible ?
Lire la suite…
par Feya Dervitsiotis

Les résistances
de l’enquête

Le mystère de la cagoule : une enquête bolivienne de Colette Milhé

Un cireur cagoulé à La Paz (Bolivie) © Colette Milhé

Colette Milhé voulait pénétrer le milieu des cireurs de chaussures de La Paz, plus de cinq cents travailleurs toujours cagoulés. Et elle avait un informateur, Alecks. Mais le milieu résiste, l’informateur « la balade » : l’anthropologue raconte son enquête dans Le mystère de la cagoule.
Lire la suite…
par Jean-François Laé

;