Sophie Ehrsam

Poèmes de la couleur du temps

L'anthologie composée par Jacques Darras et Martine De Clercq nous plonge au cœur d’une terre fluviale et maritime, rurale et urbaine, et contribue à mieux faire connaître la richesse de la poésie britannique.

La justice des récits

Leslie Marmon Silko a écrit dans les années 1970 Cérémonie, aujourd’hui réédité. On y suit Tayo, fils d’une Amérindienne et d’un Blanc, souffrant de stress post-traumatique après la Seconde Guerre mondiale. Une œuvre très riche, qui va bien au-delà de ce seul thème, et interroge le rapport au monde et aux mots.

Des voix contre le chaos

Un cœur habité de mille voix de Marie-Claire Blais suit une journée dans la vie de René. Kae Tempest réunit sept anonymes pour lancer l’alerte contre les violences et l’indifférence. Deux textes, deux styles très différents pour dire une même révolte.

La victoire de l’art

Vingt ans après la mort de Niki de Saint Phalle, le musée des Abattoirs de Toulouse accueille jusqu’en mars 2023 une rétrospective qui met l’accent sur les dernières décennies de la carrière de cette artiste majeure.

Margaret Atwood fait feu de tout bois

Questions brûlantes rassemble quinze années de chroniques qui touchent à tous les sujets. L’occasion de découvrir une face méconnue de l’œuvre de l’autrice de La servante écarlate et de se plonger en parallèle dans son travail poétique enfin traduit.

L’une meurt et l’autre pas

Une mère éphémère, le premier roman d'Emma Marsantes, explore la construction de l’identité féminine dans toute sa complexité, et entre en résonance avec d’autres œuvres littéraires contemporaines.

Wole Soyinka contre les fanatismes

En 2019, le grand écrivain nigérian Wole Soyinka publiait un poème en cinq chants pour dénoncer la violence des fanatiques, notamment ceux du groupe Boko Haram. Traduit en français aujourd’hui, il reste malheureusement d’actualité.

Perdre pied

Le premier roman de Leila Mottley et le troisième roman de Julie Otsuka commencent dans un même espace, la piscine, dotée par ces deux autrices californiennes d’un statut métaphorique.

Dans le vertige de l’entre-langues

Trois recueils bilingues montrent la nécessité de ce mode d’édition pour la poésie : Et pourtant je m’élève, de Maya Angelou, La licorne noire d’Audre Lorde et Étreins-toi, de Kae Tempest.