Décamérez ! Jean et Abraham (j2)

Du néologisme verbal décamérer : « sortir de sa chambre en restant confiné ». Deuxième jour de confinement, avec l’histoire de Jean et Abraham : « l’amitié inconditionnelle a ses conditions. »

Jean et Abraham sont tous deux marchands de soie à Paris – amis très chers, aimants, et très aimables. Ils étaient simplement de culture religieuse différente. Jean se mit en tête, parce qu’il aimait tant son ami, de lui prouver qu’il devait se convertir.

Abraham se montra d’abord ferme, voulant vivre et mourir dans la religion qui était la sienne. Mais l’obstination et l’enthousiasme de Jean finirent par vaincre sa résistance. Il ajouta foi aux éloges que son ami lui faisait de sa propre religion, déclara qu’il se convertirait. Qu’il irait toutefois à Rome, pour voir. Il voulait observer de près la manière de vivre du pape et de ses acolytes.

Ciel ! si cet homme va à Rome, il ne verra que scandale sur scandale et il renoncera, se dit Jean, qui voulait sincèrement que son ami adhère à ses manières de vivre.

«  Ce n’est pas la peine. Par les airs, par la terre ou par mer, la route est dangereuse. On peut te baptiser à Paris !, et répondre à toutes les questions délicates que tu peux te poser. Tu iras plus tard, après — je pourrai t’accompagner.
– Non, non. Je ferai ce voyage, quoiqu’il en coûte. »

Décamérez ! En attendant Nadeau Nathalie Koble Jean et Abraham J2

© Gallica/BnF

Il partit. À Rome, il logeait chez des parents adorables. Il garda pour lui le motif de son séjour et fit sérieusement son enquête. Il vit assez vite qu’à la cour de Rome on vivait sans frein, sans remords ni pudeur. Le démon de l’avarice régnait partout, la prière était une denrée de supermarché, très lucrative. Tous les excès étaient couverts. Quand on se baffrait (souvent), on appelait cela « réparer les forces », et le vol, organisé à grande échelle, était qualifié de « soin de la fortune ». La langue retournait le réel.

Abraham abasourdi rentra à Paris.

Jean alla le voir et lui demanda des nouvelles de son voyage en tremblant. « Rome est le foyer de l’enfer, mon ami ! Ce que j’ai vu et entendu a vaincu mes hésitations : je me convertis. Une religion qui parvient à faire tant d’adeptes détachés d’un fond aussi noir ne peut qu’être protégée de Dieu, s’il existe ! »

Il fut baptisé à Notre-Dame. Se fit donner le nom de Jean. À compter de ce jour, il fut continuellement cité comme un modèle de toute vertu.


En attendant Nadeau s’est proposé d’héberger ce « néodécameron » abrégé : Décamérez ! est une traduction recréatrice improvisée, partagé avec vous au jour le jour, pour une drôle de saison.