Numéro 114

Eric Blair, alias George Orwell

George Orwell

Deux ans après une retraduction discutée de 1984, les romans de George Orwell font leur entrée dans la Pléiade : on y retrouve un écrivain à hauteur d’homme, avec ses forces, son exigence de justice, son ardente obligation de solidarité avec les opprimés de tout poil — et ses faiblesses.
Lire la suite…
par Marc Porée

Les Pieds nickelés savants

Les Pieds Nickelés n° 45 (novembre 1959)

Le sociologue Arnaud Saint-Martin réfléchit à la place de la science dans notre société, le physicien Jean Perdijon expose les concepts principaux de la mesure en science, le philosophe de la biologie Philippe Huneman enquête sur la question « pourquoi ? » : trois antidotes aux Ribouldingue, Croquignol et Filochard qui ont déferlé sur nos écrans à l’occasion de l’épidémie de coronavirus.
Lire la suite…
par Pascal Engel

L’écriture sans limite

Colum McCann à New York (2019) © Jean-Luc Bertini

Avec Apeirogon, Colum McCann poursuit une entreprise littéraire d’une ampleur considérable. Autour de deux pères en deuil, l’un israélien, l’autre palestinien, son livre pense autant l’urgence d’écrire le réel que la nécessité d’inventer des formes narratives qui l’excèdent.
Lire la suite…
par Hugo Pradelle

Libérer une vie

Vue de Menton (début du XXe siècle) © Gallica/BnF

Être libre, c’est payer son tribut à la vie. Dans Affranchissements, Muriel Pic fait de l’évocation d’une figure familiale, son grand-oncle Jim, l’occasion d’une réflexion magnifique sur ce qui fait une existence libre et sur tous les sens d’affranchir.
Lire la suite…
par Shoshana
Rappaport-Jaccottet

Et aussi…

Le savoir-dire en bonnes manières

L’Académie française a de nombreuses utilités : en publiant l’intégralité de Dire, ne pas dire, elle témoigne une nouvelle fois qu’elle est indispensable.
Lire la suite…
par Santiago Artozqui

Bertrand Belin en verve

Une autobiographie mystérieuse, disposée “en vrac” mais écrite avec une verve peu commune : le chanteur et poète Bertrand Belin donne une véritable leçon d’écriture..
Lire la suite…
par Roger-Yves Roche

Violette Leduc, dernière page

Simone de Beauvoir avait-elle trahi Violette Leduc en reprenant le troisième tome, inachevé, de son autobiographie ? La chronique Archives et manuscrits enquête.
Lire la suite…
par Mireille Brioude

Les prémonitions
de Karel Čapek

Karel Čapek, Le châtiment de Prométhée et autres fariboles

Karel Čapek (1938)

Karel Čapek, un des écrivains les plus populaires de la Tchécoslovaquie de l’entre-deux guerres, est moins lu en France que ses contemporains. La traduction de ses Fariboles et un numéro de L’Atelier du roman rappellent les visions du père du mot « robot ».
Lire la suite…
par Jean-Yves Potel

Aharon Appelfeld :
l’humanité partout

Aharon Appelfeld, Mon père et ma mère

Aharon Appelfeld © Patrice Normand

Aharon Appelfeld n’a jamais écrit qu’un livre, un seul grand livre composé de multiples chapitres : deux ans et demi après sa disparition, Valérie Zenatti traduit Mon père et ma mère, qui se déroule en août 1942, dans les Carpates, alors que l’angoisse monte.
Lire la suite…
par Norbert Czarny

Journal du monde flottant

Ishikawa Takuboku, Un printemps à Hongo. Journal en caractères latins

L’écrivain japonais Ishikawa Takuboku

Dans son journal, le poète Ishikawa Takuboku avait pour seul souci de dire le plus précisément possible ce qu’il vivait à l’instant où il le vivait, sans chercher aucun artifice littéraire. Un printemps à Hongo couvre la période du 7 avril au 16 juin 1909 ; il est enfin traduit en français.
Lire la suite…
par Alain Roussel

Dans la violence actuelle

Christophe Naudin, Journal d’un rescapé du Bataclan. Être historien et victime d’attentat

Hommages aux victimes du 13 novembre 2015, au café La Belle Équipe © Jean-Luc Bertini

Le journal que publie Christophe Naudin, rescapé du Bataclan, révèle la double violence du terrorisme : elle frappe, puis se répercute, se propage dans les discours qui la racontent.
Lire la suite…
par Pierre Benetti

;