Odile Hunoult

Tsvetaeva arrache la porte

C’est une première, et c’est colossal : en bilingue, toute la poésie lyrique de Marina Tsvetaeva, soit quelque mille cent soixante-dix poèmes « brefs » («lirika », en russe).

À la recherche d’une génération perdue

Maurizio Serra étudie la trajectoire des écrivains européens qui ont fait leurs apprentissages au moment de la Grande Guerre et analyse les événements, les influences, les destins et les œuvres dans un tout compact.