Liliane Kerjan

La nostalgie d’un rêve perdu

Dans la lignée de Si Beale Street pouvait parler de James Baldwin, Tayari Jones écrit l’histoire d’un couple brisé par une erreur judiciaire, dans le Sud des États-Unis.

Trois ans de vacances

Sur la route et en cuisine avec mes héros conte le pèlerinage de Rick Bass, parti à la rencontre de ses mentors pour leur offrir un splendide dîner de sa façon.

Rémanence des mères

La grande romancière Fiona Kidman publie Comme au cinéma, une chronique de la Nouvelle-Zélande au fil de tranches de vie familiale, de 1952 à 2015.

La petite chérie émotionnelle 

Catherine Lacey dresse un itinéraire inquiet, distancié mais finalement tonique, du sentiment amoureux, au travers de jeux de rôles et de manipulations à la recherche du temps perdu .

Métamorphoses de Shakespeare

L’éditeur Harper publie des romans inspirés par les pièces de Shakespeare. C’est Jeanette Winterson qui ouvre le bal en s’inspirant du Conte d’hiver.

La métaphore pénitentiaire

Le Chant des revenants, couronné par le National Book Award, confirme la grâce et la puissance du style poétique de Jesmyn Ward.

Un crotale à la braise

Jim Harrison aimait les vins du Rhône, la marinade et les pièces de gibier. Un sacré gueuleton rassemble pour la première fois ses chroniques gastronomiques, qui dessinent une biographie vagabonde.

Entretien avec Phillip Lewis

En attendant Nadeau a rencontré, au Festival America, Phillip Lewis, dont paraît en France le premier roman, Les jours de silence.

Ce qui importe : langue et intrigue

Colum McCann, dans ses Lettres à un jeune auteur, va à rebours des clichés et livre une quarantaine de textes incisifs écrits sur la durée d’une année.