Jean-Yves Potel

Réparer les cœurs

Tous tes enfants dispersés, premier roman de Beata Umubyeyi Mairesse, nous mène par petites touches au plus près des blessures des rescapés.

Georges Limbour au hasard d’un rapport

Le critique d’art et poète surréaliste Georges Limbour n’a jamais parlé de la période de sa vie où il fut professeur de philosophie au lycée français de Varsovie, entre 1930 et 1938.

Deux enfances, deux maisons

Des saisons au bord de la mer de François Maspero tente de fixer les souvenirs de deux enfances, la sienne et celle de sa fille disparue, en deux maisons.

La nation du spectacle

L'ouvrage collectif dirigé par Agnieszka Zuk dessine la Pologne en véritable nation du spectacle tourmentée par son histoire récente.

Des moments abîmes

En ces semaines du vingt-cinquième anniversaire du génocide rwandais, Jean-Yves Potel lit et relit Après le progrès, de Beata Umubyeyi Mairesse.

L’énigme Orbán

Bernard Guetta et Amélie Poinssot publient simultanément deux enquêtes de qualité si différentes qu’elles peuvent symboliser deux manières d'appréhender l’énigme Orbán dans la presse française.

Une mère découverte

Les personnages du roman de Renata Ada-Ruata sont emportés dans une aventure aux accents pasoliniens.

Grandeur et disgrâce de Mécislas Golberg

Mécislas Golberg : un écrivain oublié de la Belle Époque que Catherine Coquio nous fait découvrir, en éditant son autoportrait dans un livre-montage de textes, lettres et longues notes de fin de volume.

La guerre des partisans

Le grand livre de Masha Cerovic aborde un sujet généralement englouti dans les mythes de la « Guerre patriotique » : la guerre menée à l'arrière des armées allemandes occupant l'Union soviétique.