Georges-Arthur Goldschmidt

L’identité n’a pas d’identité

Dans Ce que l’identité n’est pas, Nathalie Heinich montre, en puisant à de nombreuses disciplines, que cette notion est essentielle pour se penser soi-même.

Heidegger contre Heidegger

Nicolas Weill analyse les Cahiers noirs avec précision et subtilité, montrant qu’on peut y percevoir la nature profonde de la pensée d'Heidegger et son adéquation avec le nazisme.

Les valises Husserl

Le roman de Bruce Bégout raconte le sauvetage des manuscrits d'Edmund Husserl, en pleine Allemagne nationale-socialiste.

De la bêtise en philosophie

Heidegger a dit, à propos de son engagement précoce et entier dans le nazisme : « Ce fut la plus grosse bêtise de ma vie ». Une simple « embardée » comme aiment à dire les heideggériens de Paris. Être philosophe n'immunise pas de la bêtise.

Une certaine Allemagne

À travers une lecture de La Loi de Thomas Mann, Jean-Michel Rey revient sur les fondements du IIIe Reich et la destruction définitive de tout ce qui faisait l’Allemagne.

Kafka revisité

Cette édition des Derniers cahiers de Franz Kafka permet de constater une fois encore que ce qu’il écrit est à ce point clair, qu’on en reste littéralement bouche bée, cloué, désemparé.

Douleur et jouissance de soi

Certains livres sont à ce point intenses et personnels que leur lecture ébranle le corps. Lesbia Brandon d’Algernon Charles Swinburne est de ceux-là.

Aller aux champignons

Essai sur le fou de champignons est le dernier des cinq essais à la fois poétiques et réalistes de Peter Handke.

Une enquête en voie de disparition

Les écrivains autrichiens et suisses ont souvent une conscience anticonformiste de la langue allemande ; c’est particulièrement sensible chez Flavio Steimann, dont Bajass est le premier ouvrage traduit en français.

Le pays perdu

Le thème de la Heimat est au cœur de toute la littérature autrichienne de langue allemande. W.G. Sebald en montre les subtiles variations.