Albert Bensoussan

La folie des saules

Au gré de notes d'une grande variété, Alexis Gloaguen observe la nature qu’on oublie de regarder, qu’on ne voit plus ou presque.

La traduction créative : deux ou trois choses que je sais

Londres, 1968. Un auteur, Guillermo Cabrera Infante, et un traducteur, Albert Bensoussan, s’entendent comme larrons en foire et travaillent ensemble à la version française de Tres tristes tigres. Comment cette traduction aurait-elle pu ne pas être créative ?

L’insoutenable étrangeté de l’être

Récit fantastique et métaphysique, La funambule de Cléo Dune propose une vision problématique de notre présence au monde que traduit à merveille le thème du vertige.

Roman virtuel, récit virtuose

Cicatrice de Sara Mesa, jeune écrivaine madrilène, investit le champ numérique pour faire comprendre que tout est affaire de fictions.

Le parti pris des mots

Les maîtres d’Alain Roussel sont Rimbaud, Duchamp en ready-made, et puis la forge surréaliste, Michaux, bien sûr, et Ponge dont il donne à lire le parti pris des mots.

Petit Prince pas mort

Un jeune écrivain madrilène, Santiago Pajares, parcourt les ruines de notre monde futur et pose en équation une mère et son fils échoués dans le désert.

Le faufil musical de Jaume Cabré

Le Catalan Jaume Cabré impose une conception musicale du texte avec Voyage d’hiver, infiltrant les narrations de ses vies de multiples variations.

;