Décamérez ! Saint Chapelet (j1)

Du néologisme verbal décamérer : « sortir de sa chambre en restant confiné ». Premier jour de confinement : « Le diable est dans les détails, mais sur son dos, Dieu protège les idiots ».

Un chef d’entreprise chanceux, proche du pouvoir, fut un jour invité comme expert à accompagner un ministre en Italie. Avant de quitter le pays, pour obliger des débiteurs à payer leurs factures, il s’est alloué les services d’un petit notaire véreux. Cet homme était son protégé et ne reculait devant rien pour plier le monde à sa cause. Il avait tous les vices. Tous ceux qui l’avaient côtoyés le savaient parfaitement, et qu’il resterait impuni.

Maître Chapelet usait d’un art de la parole redoutable. Il avait une voix d’une très grande douceur.

Parti en province régler les affaires de son protecteur, il tomba gravement malade. Les deux banquiers qui l’avaient pris en charge eurent peur d’avoir sa mort sur la conscience. Il les rassura, leur demanda de faire venir un prêtre : il allait blanchir leur réputation.

« Vous confessez-vous souvent ?
– Oui, mon père, une fois par semaine, au moins. Mais ces derniers temps, la gravité de la maladie m’en a empêché.
– Bien, bien. J’aurai peu à entendre, alors, pour soulager votre conscience.
– Oh, si, mon père ! je veux que vous écoutiez en détail chacun des péchés que j’ai commis comme s’il n’avait jamais été confessé.
– Allez-y, mon enfant. »

Décamérez ! En attendant Nadeau Nathalie Koble Diable

© Gallica/BnF

Il était tel que sorti du sein de sa mère, buvait toujours de l’eau avec la même volupté qu’un ivrogne son vin, mangeait avec délectation le pain et la salade fraîche, quand les autres faisaient pénitence. Etc, etc. Il ne vivait chez ces banquiers que pour les détourner de leur obsession de l’argent et leur goût du pouvoir.

Il se mit à pleurer. Il avait un dernier péché sur le cœur, qui harcelait sa conscience. Il se fit longtemps prier, sanglotant, avant d’avouer : une fois, enfant, il avait maudit sa mère – jamais il ne s’en était remis, il ne s’en remettrait jamais.

Le prêtre, avec douceur, lui pardonna ses fautes. Persuadé qu’il était face à un saint homme, il lui proposa de l’enterrer dans l’enceinte de son couvent. Si la maladie l’emportait.

Il mourut. On lui fit des obsèques somptueuses. Une assemblée de moines se relayait autour de son corps pour prier. Le confesseur, monté en chaire, dit des merveilles du mort, qui fit l’objet d’une dévotion populaire immédiate : saint Chapelet. Son tombeau devint lieu de pèlerinage, des miracles s’y produisaient tous les jours. À ce qu’on raconte.

Les voies du Seigneur sont impénétrables.


En attendant Nadeau s’est proposé d’héberger ce « néodécameron » abrégé : Décamérez ! est une traduction recréatrice improvisée, partagé avec vous au jour le jour, pour une drôle de saison.