Alain Roussel

Un arpenteur de la mémoire

Jacques Josse se plonge dans son passé, dans la mémoire même de son écriture. Comptoir des mots revient sur le choc initial qu’a été pour lui la lecture des poètes de la Beat Generation.

Dénudations épidermiques

Le suicidé de la société d'Antonin Artaud figure à part dans la collection « L’Imaginaire », ce qui lui redonne toute sa densité et son extraordinaire vitalité.

Traduire sa vie

Lire Le vertige des étreintes d'Albert Bensoussan, c’est s’abandonner à un tourbillon d’écriture et de vie, à un vaste mouvement circulaire qui est l’une des clefs de ce livre.

Kenneth White, la poésie-monde

La poésie de Kenneth White paraît inclassable, toujours en mouvement. Son dernier livre s’inquiète d’une désintégration de ce qui fonde la civilisation occidentale.

Favola in musica

Grand amateur d’art lyrique, Gérard Pfister écrit des poèmes qui tablent sur l’écoute autant que sur le regard.

Paracelse, l’infréquentable

Les dits et maximes de vie de Paracelse raviront aussi bien ceux qui connaissent déjà ce « médecin maudit » que ceux qui découvriront l’un des auteurs les plus singuliers de la Renaissance.

Un apprentissage du regard

Le prix Jean Arp de littérature francophone a été récemment attribué à Petr Král pour l’ensemble de son œuvre qui comprend, en langue française, une trentaine de volumes. À cette occasion, il publie son dernier recueil de poèmes, Accueillir le lundi, aux éditions Les Lieux-Dits.

La logique du chaos

Le but que s’assigne Alain Joubert dans La clé est sur la porte, consacré au surréalisme, n’est rien moins que la refonte radicale de l’entendement humain en s’appuyant sur l’analogie universelle (« une logique du chaos »), « l’utopie-critique » et l’art du détournement/retournement naguère mis en pratique par Marcel Duchamp.