Numéro 134

Les souterrains de Thomas Clerc

Thomas Clerc Cave En attendant Nadeau

Thomas Clerc (juin 2021) © Jean-Luc Bertini

En 2013, Thomas Clerc faisait le tour de son Intérieur dans son intégralité, ou presque : il avait oublié la Cave. Un espace à la fois physique et mental dans lequel l’écrivain nous propose de déambuler avec son nouveau récit, qui est à la fois une autobiographie, un traité du désir, une réflexion sur la mémoire, une exploration familiale, un cabinet de lectures…
Lire la suite…
par Hugo Pradelle

Fille unique

Kaoutar Harchi Comme nous existons En attendant Nadeau

Kaoutar Harchi (mai 2021) © Jean-Luc Bertini

Comme nous existons de Kaoutar Harchi tente un mariage risqué, et réussi, entre la sociologie et la littérature : l’écrivaine et chercheuse, née en 1987, y dessine le parcours de sa vie, raconte l’éveil d’une conscience.
Lire la suite…
par Cécile Dutheil de la Rochère

La tristesse des robots

Kazuo Ishiguro Klara et le Soleil En attendant Nadeau

Kazuo Ishiguro © Jeff Cottenden

Klara et le Soleil, le premier roman que publie Kazuo Ishiguro depuis le Prix Nobel de littérature qu’il a obtenu en 2017, emprunte aux genres du conte et de la dystopie : sa narratrice est un robot qui sert de compagnon, de nounou et de jouet aux enfants et adolescents, une « Amie Artificielle ».
Lire la suite…
par Claude Grimal

Ouverture de la chasse

Charles Stépanoff, L’animal et la mort. Chasse, modernité et crise du sauvage

Chasse de la Butte aux Cerfs (2008) © CC/Céline Aussourd

L’anthropologue Charles Stépanoff a mené l’enquête sur la chasse, ce « mode de vie » qui éclaire notre rapport à la nature sauvage. Une histoire de la violence stimulante, qui fait tomber de nombreux préjugés.
Lire la suite…
par Philippe Artières

Et aussi…

Avignon 2021

Le millésime 2021 du Festival d’Avignon a été particulier : nomination de Tiago Rodrigues pour succéder à Olivier Py, première édition depuis le début de la pandémie… EaN en propose deux bilans : Dominique Goy-Blanquet passe en revue dix-neuf mises en scène, tandis qu’Ulysse Baratin se penche sur neuf spectacles, notamment parmi la sélection Off.
par Dominique Goy-Blanquet et Ulysse Baratin

Esquif Poésie (8)

Inventions du souvenir, livre posthume de Silvana Ocampo, n’est ni une autobiographie, ni un journal, ni un poème en prose, ou bien tout cela à la fois. Kryptadia, d’Anne Malaprade, dit l’impuissance de l’écriture et du souvenir, et en même temps leur impérieuse exigence. Deux livres qui rappellent avec force que nous fabriquons nos livres avec nos souvenirs, interprétés et corrigés.
Lire la suite…
par Marie Étienne

Palestine-Israël : une guerre de cent ans

Deux livres racontent les échecs de la gauche sioniste : Alexandre Thabor relate la vie de son père, Juif révolutionnaire, et son parcours d’Odessa à la Palestine mandataire, de la guerre d’Espagne aux camps de Vichy ; Thomas Vescovi raconte ses renoncements, des compromis avec les religieux à l’unanimisme expansionniste.
Lire la suite…
par Sonia Combe

La nuit, « je » ne ment pas

Pas dormir, de Marie Darrieussecq : la nuit, « je » ne ment pas

Hommes essayant de dormir sur les toits de Paris pendant une canicule (1912) © Gallica/BnF

Depuis vingt ans, Marie Darrieussecq est insomniaque. Un mal dont il n’est pas nécessaire de souffrir pour se plonger dans Pas dormir, son nouveau livre, qui enquête parmi les textes, les images, les histoires, les savoirs, pour traiter d’un sujet très personnel, et très partagé.
Lire la suite…
par Pierre Benetti

La méthode Édouard Louis

Changer : méthode : Édouard Louis a-t-il changé ?

Édouard Louis (2015) © Jean-Luc Bertini

À moins de trente ans (il est né en 1992), Édouard Louis publie Changer : méthode, un quatrième récit autobiographique dans lequel il revient, encore et encore, sur son enfance, son adolescence, ses parents, sa découverte du monde des privilégiés et son entrée éclair dans ce monde.
Lire la suite…
par Cécile Dutheil de la Rochère

Devenir « ghzâl »

Gazelle Théorie, d'Inès Orchani : devenir « ghzâl » En attendant Nadeau

Inès Orchani © Richard Dumas

En 2006, Virginie Despentes publiait King Kong Théorie, analyse des mécanismes de la domination masculine. Un manifeste que prolonge Inès Orchani avec Gazelle Théorie, où la poésie croise des questionnements de tous ordres, linguistique, littéraire, social, religieux, dans le but de dépasser l’opposition entre masculin et féminin.
Lire la suite…
par Eugénie Bourlet

;