Arts

Le confident des Maîtres

Georges Banu rapporte en témoin familier, séduit et parfois critique, les conversations qu’il a eu avec les plus grands noms du théâtre européen.

La ferveur de jouer

Denis Podalydès raconte la mise en scène de La nuit des rois par Thomas Ostermeier à la Comédie-Française dans Les nuits d’amour sont transparentes.

À la lisière du dicible

Événements de contemporanéité constitue un parcours en compagnie des œuvres du siècle dernier qui ont amené le philosophe Louis Marin (1931-1992) à repenser de manière critique ce concept.

Séance privée avec Petr Král

Le poète Petr Král (1941-2020) était aussi un grand critique de cinéma : son essai de 1984, Le burlesque ou Morale de la tarte à la crème, reparaît.

Molière déshabillé

La célébration des 400 ans de la naissance de Molière s’ouvre en fanfare avec un spectacle exceptionnel, la mise en scène par Ivo van Hove de la première version de Tartuffe.

La psychiatrie, l’art brut et l’art moderne

Les Abattoirs de Toulouse proposent une exposition particulièrement réussie dans son ambition de lier l’histoire, la psychiatrie, l’art brut et l’art moderne, en revenant sur la trajectoire de François Tosquelles.

L’histoire sans fin de la fin des avant-gardes

L’historienne de l’art Béatrice Joyeux-Prunel publie le troisième volume de son histoire des avant-gardes artistiques, en reconduisant les lieux communs disséminés dans les deux tomes précédents.

Se souvenir de Thierry Metz

Avec le documentaire L’homme qui penche, Marie-Violaine Brincard et Olivier Dury donnent des pistes pour comprendre le poète Thierry Metz, en faisant résonner ses mots, son écriture.

Le sacré et les chaussettes

Signé Nathalie Azoulai et Serge Toubiana, Ozu et nous est un livre qui ouvre des voies et établit des liens avec d’autres cinéastes, d’autres films.

La responsabilité au cinéma

Robert Pippin se penche sur la philosophie du western ; dans Comédie(s) américaine(s), Marc Cerisuelo nous fait découvrir l’ampleur du genre et ses recoins.