Monique Le Roux

17 octobre 1961

Au Théâtre national de la Colline, Alexandra Badea met en scène le deuxième volet de son triptyque, Points de non-retour.

L’hiver des rapports humains

Alain Françon met en scène Molière pour la première fois de sa longue carrière. Son Misanthrope fait résonner l'entre-soi de la société de cour avec notre époque.

La voix de l’émancipation

Britannicus à l’Artistic Théâtre, Le champ des possibles à la Reine Blanche : ces deux spectacles portent d’une seule voix, à travers divers personnages, le récit d’une émancipation.

Strindberg, notre contemporain

Julie Brochen met magnifiquement en scène Mademoiselle Julie d’August Strindberg au Théâtre de l’Atelier, avec Anna Mouglalis et Xavier Legrand.

De boue et de sang

Sous le titre Électre/Oreste, le grand metteur en scène européen Ivo van Hove fait entrer deux pièces d’Euripide au répertoire de la Comédie-Française.

Revoir Ça ira (1) Fin de Louis

Les spectateurs qui ont déjà vu Ça ira (1) Fin de Louis peuvent retrouver le spectacle de Joël Pommerat dans un contexte nouveau.

Lent retour

Le pays lointain de Jean-Luc Lagarce est mis en scène pour la première fois dans sa version intégrale, vingt-deux ans après la mort de son auteur, par Clément Hervieu-Léger.

La première pièce du jeune Sheridan

À l’Artistic Théâtre, la première pièce de Richard Brinsley Sheridan, Les rivaux, est mis en scène par Anne-Marie Lazarini avec un véritable esprit de troupe.

N’écrire que pour des acteurs

Trente ans après sa mort, Thomas Bernhard était à l’affiche de deux théâtres parisiens, le Poche Montparnasse (Déjeuner chez Wittgenstein) et le Déjazet (Le faiseur de théâtre).