Guillaume Basquin

Philippe Sollers en navigateur

« Pour savoir écrire il faut avoir lu, et pour savoir lire il faut savoir vivre. » Toute l’œuvre de Philippe Sollers est une démonstration en acte de cette formule de Guy Debord.

Stiegler, par-delà Heidegger

À rebours de tous les discours triomphalistes du management, Bernard Stiegler constate l'échec de la révolution dite numérique, faute d’organisation politique.

Cinéma total

Patrick de Haas publie Cinéma absolu, nouvelle édition revue et augmentée d’un livre paru en 1985 et qui a mis plus de dix ans à se faire.

Steven Sampson délivré

Spécialiste passionné, presque obsessionnel, de l’œuvre de Philip Roth, Steven Sampson lui consacre une fiction qui met en scène et en abîme la lecture et la vie, l’écrivain et son lecteur.

Les surréalistes vont au cinéma

Le cinéma des surréalistes d’Alain Joubert n’est pas un livre sur les films surréalistes mais sur ceux, immensément plus nombreux et divers, qui les ont accompagnés.

La Passion de Damiens

Ceci n’est ni une biographie historique, encore moins une biographie romancée. Tombeau pour Damiens est un chant épique sur le dernier homme écartelé en place publique en France.

L’art de la bobine

Guillaume Basquin nous présente le travail de la cinéaste Tacita Dean, la manière dont elle conçoit le geste filmique, sa durée, sa matérialité, sur ce qu’il implique vraiment.

Un repentir de Giorgio Agamben

Après avoir abordé quantité de sujets « graves », Giorgio Agamben s’attaque à un sujet « joyeux et teinté d’un air de plaisanterie » : Polichinelle. Un divertissement sérieux, entre art et histoire.

Le coup de dés poussé à ses dernières extrémités

Philippe Jaffeux reprend le cours de son grand work in progress : comment innover en poésie après les grandes révolutions poétiques de la fin du XIXe siècle ? Comment, formellement, créer du nouveau ? Comment continuer le projet formel de Stéphane Mallarmé ?