Numéro 94

La célébration des pitres

Pierre Senges, Projectiles au sens propre En attendant Nadeau

Pierre Senges © Jean-Luc Bertini

Avec Projectiles au sens propre, sans doute le livre le moins sinistre de ce début de décennie, Pierre Senges s’attaque à un sujet sérieux : un lancer de tarte à la crème a-t-il un sens ?
Lire la suite
par Pierre Benetti

Ultima Thulé

Anne-Sophie Subilia, Neiges intérieures En attendant Nadeau

Anne-Sophie Subilia © D. R.

Neiges intérieures n’est pas qu’un simple récit de voyage au Groenland. Anne-Sophie Subilia propose plutôt une méditation sur l’abandon, la disgrâce, au cœur d’un monde désolé.
Lire la suite…
par Claire Paulian

Echenoz à distance

Jean Echenoz Vie de Gérard Fulmard En attendant Nadeau

Jean Echenoz © Jean-Luc Bertini

Le nouveau roman de Jean Échenoz est précis, drôle et toujours cinématographique, mais la gratuité de sa Vie de Gérard Fulmard déçoit.
Lire la suite…
par Gabrielle Napoli

Le mystère de la forêt

Pierric Bailly, Les enfants des autres En attendant Nadeau

Pierric Bailly © Amandine Bailly/P.O.L.

Sous influence lynchienne, Les enfants des autres, le nouveau roman de Pierric Bailly, est un roman qui égare ; mais on aime être perdu.
Lire la suite…
par Norbert Czarny

Un anti cow-boy

Jean-Michel Espitallier, Cow-Boy En attendant Nadeau

Jean-Michel Espitallier © Hannah Assouline

Jean-Michel Espitallier mène une enquête un peu particulière sur le destin oublié de son grand-père, Eugène, originaire d’un petit village des Hautes-Alpes, parti au début des années 1900 vers la Californie pour devenir cow-boy.
Lire la suite…
par Jeanne Bacharach

Un roman maniaque

James Ellroy, La Tempête qui vient En attendant Nadeau

James Ellroy © Jean-Luc Bertini

Lecteurs et lectrices, préparez-vous, James Ellroy a décidé de vous « choper par les couilles dès le premier chapitre ». Agitée, compulsive, tour-à-tour piétinante et emportée, sa Tempête qui vient fait surtout mal au cœur.
Lire la suite…
par Claude Grimal

Joies du corps et peine de cœur

Sophia de Séguin, La séparation En attendant Nadeau

Sophia de Séguin © Tom Rollin

Le premier livre de Sophia de Séguin est la chronique bien de son temps d’une rupture amoureuse. La séparation est libre, belle et neuve, mais sa virtuosité qui vire au clinquant laisse un sentiment de fausse légèreté.
Lire la suite…
par Cécile Dutheil

Pléiade pour Des Esseintes

Joris-Karl Huysmans en Pléiade

Joris-Karl Huysmans, estampe de Félix Vallotton (1895) © Gallica/BnF

2019-2020, année Huysmans : ses romans et nouvelles entrent dans la Pléiade, les éditions Bartillat font paraître l’édition intégrale de ses écrits sur l’art, l’exposition Huysmans critique d’art se tient au musée d’Orsay — sans oublier un Cahier de l’Herne paru en 1985, réédité et augmenté.
Lire la suite…
par Jean-Pierre Salgas

Des vies indociles

Jérémie Gindre Trois réputations Mika Biermann Trois jours dans la vie de Paul Cézanne En attendant Nadeau

Trois jours dans la vie de Paul Cézanne de Mika Biermann et Trois réputations de Jérémie Gindre illustrent l’un et l’autre l’art de la forme brève pour dire une vie.
Lire la suite…
par Sébastien Omont

Le Goncourt vu du Royaume-Uni

Jean-Paul Dubois, premier Choix Goncourt du Royaume-UniUn éclairage britannique sur le prix Goncourt : Catriona Seth traduit le discours de Marina Warner, présidente du jury d’étudiants qui a remis le premier Choix Goncourt à Jean-Paul Dubois pour Tous les hommes n’habitent pas le monde de la même façon. En soulignant l’absence des « voix les plus stimulantes de la littérature française actuelle ».
Lire la suite…
par Marina Warner

Et aussi…

Le charme flou de l’archive

Quinze ans après la guerre de 1870, Paul Vidal de la Blache voyage en Allemagne. Le Carnet 9 publié par Macula constitue une archive précieuse, une réussite esthétique et intellectuelle.
Lire la suite…
par Maïté Bouyssy

Chroniqueuses, frondeuses, résistantes

Marie-Ève Thérenty distingue six figures de femmes journalistes et examine leurs conditions d’accès à ce métier, du début du XIXe siècle à 1945, leur manière de l’exercer.
Lire la suite…
par Gisèle Sapiro

Le dieu Cook n’est pas mort

Heinrich Zimmermann a suivi le capitaine Cook dans sa dernière expédition en Océanie, en 1776. Son journal de voyage, petit miracle éditorial et ethnographique, vaut le détour.
Lire la suite…
par Alban Bensa

;