Jeanne Bacharach

Une histoire de bêtes

Dans Grands carnivores, Bertrand Belin écrit avec humour la peur qui s’installe, mêlée à la rivalité violente entre deux frères.

Quitter les spectres

Pâture de vent, le deuxième roman du poète Christophe Manon explore une mémoire familiale sous la forme d'une introspection lyrique.

Écrire la disparition

La première année, de Jean-Michel Espitallier, est un livre de deuil. Journal poétique de la première année d’absence, il s’approche au plus près de la disparition de la femme aimée

Le terrassement des ombres

Antoine Wauters publie simultanément deux livres. Il y déploie des imaginaires d’une grande richesse que supporte une langue inventive et saisissante.

Michèle Audin concurrence l’état civil

À partir des cinq lignes de l’état civil de Clémence Janet, ouvrière en soie lyonnaise morte à vingt-huit ans, Michèle Audin compose un récit de vie dont la minceur n’est qu’apparente.

La fabrique des récits

Par les écrans du monde, de Fanny Taillandier, tisse ensemble les récits du 11 septembre 2001 à partir des images parvenues sur nos écrans.

La langue de l’eau

Serez-vous des nôtres ? clôt la Trilogie des rives d’Emmanuelle Pagano. Elle y propose un univers romanesque mouvant et cohérent.

Politique dans la montagne

Dans Ne m’appelle pas Capitaine, le romancier et poète haïtien Lyonel Trouillot fait résonner avec force deux voix dissonantes.

Poésie des containers

Le premier roman de Francis Tabouret, convoyeur de chevaux pour les bateaux, sublime un travail. Son récit s’attache à un langage et à une gestuelle.