Jeanne Bacharach

Poétesses guerrières

Je transporte des explosifs on les appelle des mots sort de l’ombre le travail d’une vingtaine de poétesses féministes activistes américaines, parmi lesquelles Adrienne Rich : une sélection de ses poèmes est traduite pour la première fois en français.

La femme de l’assassin

Samira Sedira raconte un fait divers par la voix de la femme de l’assassin, et trouve un regard juste pour analyser les dimensions sociales et intimes d'un crime.

Un anti cow-boy

Jean-Michel Espitallier mène l'enquête sur le destin oublié de son grand-père, parti au début des années 1900 vers la Californie pour devenir cow-boy.

Manifestants ou émeutiers ?

Romain Hüet s’est immergé, au sein du « cortège de tête », dans une cinquantaine de manifestations pour sonder la figure de l’émeutier.

Une trop douce violence

Après que son jeune fils est envoyé en prison, sa mère se remémore sa propre jeunesse traumatisante. Le ciel par-dessus le toit, de Nathacha Appanah passe malheureusement à côté de ses sujets.

La remontée des corps

Les échappées de Lucie Taïeb se laisse peu saisir et c’est là sa force. Le drame intime d'une famille s'y noue à la description d’une société qui se noie dans le travail.

Dans le grand vent

Le premier recueil poétique de Marik Froidefond fait entendre une voix de femme dans des fragments versifiés pour la plupart, rassemblés en cinq mouvements et accompagnés des dessins de Gérard Titus-Carmel.

Culpabilité fraternelle

Alexandre Seurat poursuit dans Petit frère son travail d’écriture de la culpabilité, de la responsabilité et des secrets familiaux.