Marc Lebiez

Les âmes qui ne meurent pas

Proche de Nietzsche, Erwin Rohde n’a pas connu sa fortune. On peut enfin lire Psyché, l’un de ses chefs-d’œuvre qui nous fait comprendre ce que pensaient les Grecs quand il était question de l’âme.

Église et pouvoir

Françoise Hildesheimer déploie une réflexion qui met en lumière les paradoxes de l’histoire d’une institution et les conséquences de ses choix.

Le corps juif

Le petit monde de Jean Baumgarten traite de la conception juive du corps humain. En filigrane, il met en question rien moins que la notion de tradition juive.

Comment juger un Eichmann ?

Le cas Eichmann amène à s’interroger sur cette perversion de l’esprit qui fait que l’on va présenter comme le bien ce que toute société humaine normale tient pour le mal : tuer massivement. Voilà ce que, lisant Arendt, Leibovici et Roviello appellent le « pervertissement totalitaire ».

L’art de raconter

Mayotte Bollack raconte dans Démons et dragons chacune des tragédies conservées d’Euripide, et reprend ainsi à son compte la démarche qui fut celle des mythographes de l’Antiquité.

Philosophie première

L’élaboration de ce monument sur les présocratiques a sans doute exigé des années de travail à André Laks et Glenn W. Most, mais une chose est certaine : il est là pour des décennies.

Le péché d’intelligence

Ariel Suhamy raconte l'entrelacs de conflits politiques et religieux qui défait l'empire de Charlemagne, en prenant pour fil conducteur le moine Godescalc.

Le complexe du chameau

L’historien Peter Brown, éminent spécialiste du siècle d’Augustin, montre comment s’est produite la coupure intellectuelle qui oppose la richesse et la morale dans le Moyen Âge chrétien, coupure inconnue de la morale antique.

Sexe et politique

Philosophe atypique, intensément lu par la génération de 68, Daniel Guérin donne, dans son Autobiographie de jeunesse, des clefs pour mieux appréhender sa pensée anti-autoritaire et pour comprendre ses choix sexuels qu’il relie à son engagement politique.

Le foisonnement initial du christianisme

En étudiant les correspondances des premiers évêques, Marie-Françoise Baslez montre que le dogme chrétien a beaucoup évolué dans les premiers siècles et que l’Église ne s’est pas construite d’emblée sur le mode monarchique qu’elle a adopté après avoir conquis Rome.