Numéro 55

Expérimentation, manipulation

Thibault Le Texier, Histoire d’un mensonge. Enquête sur l’expérience de Stanford

Professeur à Stanford, Philipp Zimbardo a organisé dans les années 1970 une expérience presque aussi célèbre que celle de Stanley Milgram en attribuant à 22 étudiants des rôles de surveillants et de prisonniers dans l’un des couloirs de l’université californienne. Thibault Le Texier reconstitue très minutieusement les minuscules et déterminantes interventions qui transforment un travail scientifique en une supercherie.
Lire la suite…
par Philippe Artières

Un palais pour l’ethnographie

 Les années folles de l’ethnographie. Trocadéro 28-37.

Entre 1928 et 1937, le vieux Musée d’Ethnographie du Trocadéro connaît une véritable révolution. Deux hommes que tout distingue, Paul Rivet et Georges-Henri Rivière produisent l’une des plus étonnante aventure muséale du XXe siècle en France. Un ouvrage collectif retrace ce moment d’apogée d’une discipline, alors même que l’ethnologie n’en était alors qu’à ses débuts sur le plan de la reconnaissance scientifique et universitaire.
Lire la suite…
par Thierry Bonnot

Pauvres parias

Lászlό Krasznahorkai, Seiobo est descendue sur terre.

Lászlό Krasznahorkai © Olivier Roller

Lire Krasznahorkai, c’est accepter la désorientation. C’est à cette expérience qu’invite Linda Lê en nous entraînant dans l’univers de l’un des écrivains européens les plus stimulants. Au regard de ses autres livres, de son travail de scénariste pour Béla Tarr, elle nous fait découvrir son nouveau roman, Seiebo est descendue sur terre.
Lire la suite…
par Linda Lê

Lire (vraiment) Rawls

Alain Boyer, Apologie de Rawls

John Rawls

On a pu parler de Theory of Justice comme d’une cathédrale argumentative. L’Apologie de Rawls qu’entreprend Alain Boyer, l’érudition qu’il y déploie, l’exhaustivité de son savoir, son style alerte et mordant, est assurément à la hauteur du grand philosophe américain.
Lire la suite…
par Alain Policar

Et aussi…

L’éthique
d’une civilisation

La Roseraie et Le Verger sont les deux chefs-d’œuvre du Persan Sa‘dī. Ouverture de l’éthique vers un au-delà de l’éthique, économie du don et de la dépense, faiblesse de la structuration politique, mais puissance de la parole qui enseigne, édifie, réprimande : on saisit quelque chose de la civilisation de nos voisins.
Lire la suite…
par Yves Lepesqueur

Des Houyhnhnms canins

Le nouveau film de Wes Anderson est en salles. Au cœur de l’Île aux chiens, on trouve la question canine: les chiens ont-ils une âme ? Cette fable fait immanquablement penser à d’autres îles andersoniennes : celle de La vie aquatique, celle de Moonrise Kingdom, mais aussi et surtout celles que visite Gulliver dans ses Aventures.
Lire la suite…
par Pascal Engel

Colons
et colonies
de peuplement

L’étude de Joël Michel sur les colonies africaines est déjà un classique, riche de savoir et d’une réflexion patiente, nourrie de travaux qui se sont multipliés depuis que la réflexion se veut mondiale. Elle porte avant tout sur le colon, produit d’une sous-capitalisation aux conséquences ravageuses, le « petit blanc ».
Lire la suite…
par Maïté Bouyssy

La vengeance de la honte

Édouard Louis, Qui a tué mon père En attendant Nadeau

Édouard Louis © Arnaud Delrue

Depuis En finir avec Eddy Bellegueule, Édouard Louis explore la violence du monde où il a passé son enfance. Son troisième livre restitue avec une colère implacable la part de silence, de contradiction, d’absence d’un homme à « l’existence négative ». Qui a tué mon père convainc moins lorsqu’il devient un objet de discours sur l’exploitation, la domination, l’exclusion du pouvoir.
Lire la suite…
par Pierre Benetti

;