Numéro 112

Un James Bond du climat

Pierre Ducrozet, Le grand vertige En attendant Nadeau

Pierre Ducrozet, à Paris (2020) © Jean-Luc Bertini

Le réchauffement climatique change tout, même la littérature. Mêlant fiction et science du climat, Le grand vertige de Pierre Ducrozet répond à la nécessité de récits forts sur les transformations en cours.
Lire la suite…
par Feya Dervitsiotis

Narcisse historien

Passés singuliers. Le "je" dans l’écriture de l’histoire, d'Enzo Traverso

Avec Passés singuliers, l’historien Enzo Traverso étudie la présence croissante de la première personne chez certains de ses collègues. Au cœur du débat sur les rapports entre histoire et littérature, il souligne l’intérêt et les limites de cette démarche de « privatisation » du passé.
Lire la suite…
par Sam Rachebœuf

La poésie retrouvée d’Anna Gréki

Anna Gréki, Juste au-dessus du silence

Colette Melki, alias Anna Gréki © DR

Juste au-dessus du silence, le premier titre des éditions Terrasses créées à Marseille, rassemble des poèmes et des articles de la poétesse et militante anticolonialiste Anna Gréki, avec une démarche critique originale : Lamis Saidi traduit en arabe les textes écrits en français par Anna Gréki, tout en les présentant en version bilingue. Lamis Saidi et l’équipe de Terrasses racontent l’histoire de cette traduction et de ce projet éditorial nouveau.
Lire la suite…
propos recueillis par Pierre Benetti

L’Europe la plus lointaine

Thierry Beinstingel, Yougoslave

En Serbie (2017) © Jean-Luc Bertini

Le mot « yougoslave » a disparu de notre vocabulaire : Thierry Beinstingel en fait le titre de son dernier roman qui raconte, de 1791 à nos jours, la vie et les labeurs d’une famille « souabe du sud ».
Lire la suite…
par Norbert Czarny

La violence retenue

Nicolas Rodier, Sale bourge

À Paris (2012) © Jean-Luc Bertini

Devant son titre, Sale bourge, et la photographie d’un adolescent au teint frais sur sa jaquette, on avait cru que le livre de Nicolas Rodier était un énième texte narcissique. C’est tout l’inverse.
Lire la suite…
par Pierre Benetti

L’urbanisme
selon Erdoğan

Méga Istanbul, de Yoann Morvan et Sinan Logie : l'urbanisme selon Erdoğan

Université Sabancı © Yoann Morvan

Istanbul est « un point chaud de l’urbanisation généralisée ». Yoann Morvan et Sinan Logie traversent ses espaces périphériques, là où les mutations urbaines sont les plus saisissantes.
Lire la suite…
par Jean-Paul Champseix

Le roman familial
de la psychanalyse

Benoît Peeters, Sándor Ferenczi. L’enfant terrible de la psychanalyse

Sándor Ferenczi et Sigmund Freud

Benoît Peeters raconte Sándor Ferenczi, L’enfant terrible de la psychanalyse, sa relation à Freud, « histoire d’une amitié peut-être impossible », la naissance et l’enfance d’une discipline.
Lire la suite…
par Zoé Andreyev

La bibliothèque Bolaño

Roberto Bolaño, Œuvres complètes En attendant Nadeau

L’écrivain chilien Roberto Bolaño

Auteur prodigue de la littérature chilienne, Roberto Bolaño impressionne par sa volonté exhaustive. Le lecteur averti sait à quoi s’en tenir mais que son homologue débutant ne se décourage pas devant l’épaisseur du deuxième volume des Œuvres complètes de l’écrivain chilien. Petit guide de lecture pour (re)découvrir l’écrivain chilien afin d’éviter, comme il en avait si peur, d’oublier une parole importante.
Lire la suite…
par Pierre Senges

L’énergie
des romans

Faire une Petite physique du roman : telle est l’intention de Dominique Rabaté, qui rassemble des études d’œuvres romanesques (parues après 1930) rédigées depuis une vingtaine d’années et retravaillées, précisées, redéployées enfin pour l’occasion.
Lire la suite…
par Maxime Patry

Les labyrinthes enchantés de José Roosevelt

Ce, de José Roosevelt, vient ponctuer une carrière à part, atypique et attachante. EaN rend compte de l’ensemble de cette grande œuvre de la bande dessinée, en lisant et en échangeant avec l’auteur, né à Rio de Janiero en 1958.
Lire la suite…
par Olivier Roche

La pensée comme aventure de vie

L’autobiographie philosophique de Barbara Cassin est un livre plein d’enthousiasme, porté par les dieux, et par l’énergie communicative que la philosophe met dans tout ce qu’elle fait.
Lire la suite…
par Tiphaine Samoyault

;