Vincent Milliot

Sous les planches aussi, la plage

Plusieurs fois mise en scène et en récit, la révolte du Bounty semble emblématique de l’exploitation violente qui sévit au sein des marines européennes au dix-huitième siècle. Trois ouvrages récents illustrent l’intérêt que suscitent mutins et autres « damnés de la mer » dans l’actualité éditoriale.

Cave canem !

À la fin du XVIIIe siècle, 35 000 chiens sont mis à mort à Mexico. C’est le point de départ de l’enquête de l’historien Arnaud Exbalin sur les massacres de chiens entre l’Amérique et l’Europe jusqu’au XXe siècle.

Les révolutions inachevées de la police

L’année 1789 marque un coup d’arrêt pour la police de l’Ancien Régime, remplacée par une police de citoyens, dont les commissaires sont élus au suffrage universel. Le livre de Vincent Denis éclaire la décennie révolutionnaire des policiers de Paris.

Les bons et les mauvais pauvres

En 1777, l’Académie de Châlons-sur-Marne propose de réfléchir aux « moyens de détruire la mendicité et de rendre les pauvres utiles à l’État ». Laurence Fontaine restitue toute l’actualité d’un débat mené au XVIIIe siècle.

Paris ou la liberté de croire

En racontant la survie de la minorité huguenote de Paris entre la fin du XVIIe siècle et l’aube de la révolution française, l’historien David Garrioch livre une ample réflexion sur les transformations culturelles d’une ville.

Les poubelles de l’Histoire

Entre la Renaissance et la Révolution, les Parisiens produisent une quantité croissante de déchets et d’ordures. Comment le défi de la salubrité est-il relevé ? Dans À vos poubelles citoyens !, les historiens Nicolas Lyon-Caen et Raphaël Morera s’attellent à la question.

Documenter la police

L’ouvrage collectif Police et le documentaire de David Dufresne illustrent la difficulté d’une réflexion qui mériterait d’être menée sereinement et largement.

Économies de la morbidité

Par négligence et déni, la peste entre à Marseille en 1720. Vincent Milliot propose plusieurs lectures qui éclairent les causes, le déroulement et les suites d’une catastrophe.

La possible prison

La prison de l’Ancien Régime a longtemps été oubliée par la recherche historique française : les livres de Sophie Abdela et Natalia Muchnik viennent donc combler un manque.