Norbert Czarny

Place Venceslas, 16 janvier 1969

La vie brève de Jan Palach, d'Anthony Sitruk, raconte tout autant l’immolation de cet étudiant de vingt ans, en 1969, que la mémoire d’un grand mouvement lancé par Mai 68 et qui court jusqu’à 89.

Un grand rêve bourgeois

Herzl, une histoire européenne, raconte la naissance du mouvement sioniste. Un roman graphique d’une grande qualité construit autour de deux vie parallèles, l’une fictive, l’autre réelle.

En transit

Portraits d’exilés, de résistants, d’artistes en même temps que celui d’une ville extraordinaire, Lisbonne, le livre de Patrick Straumann célèbre la dernière porte vers la liberté.

D’autres orphelins

On retrouve dans le dernier récit de Gilles Ortlieb les obsessions et le ton singulier d’un écrivain des marges qui se revendique d’un « art du bricolage ».

Au-delà des visages

Les travaux photographiques d’August Sander rassemblés au Mémorial de la Shoah montrent les persécutés et les persécuteurs avec une forme de distance et de retenue extrêmes et lucides.

Un être libre

Des jours d’une surprenante clarté, le dernier livre d'Aharon Appelfeld, fait doublement écho à son précédent, De longues nuits d’été. On y retrouve les chemins et les routes, la nature, mais cette fois-ci le héros, Théo, marche seul à travers les collines, pour rester dans les hauteurs.

Jours d’orage

Si le soleil italien écrasait les protagonistes d'Un été, précédent roman de Vincent Almendros, ce sont les nuages bas d’août qui opèrent dans Faire mouche. Et les mouches, présence envahissante, dès les premières pages.

Pour l’amour d’une flamme

La rupture prend des formes diverses dans le nouveau roman de Maryline Desbiolles : une catastrophe terrible à la fin des années cinquante, et ce qui transforme un jeune homme en adulte.