Numéro 27

La poésie
est une conversation

clerc_une

Thomas Clerc poursuit une œuvre qui fait de l’absolue nouveauté le cœur d’un projet qui parvient à réconcilier la forme et le fond, l’intime et le collectif. En 751 poèmes classés par ordre alphabétique, Poeasy traverse les genres, les formes, les tons, sa vie, notre vie.
Lire la suite…
par Hugo Pradelle

Le journal majuscule
de Matthieu Galey

Matthieu galey

Matthieu Galey est l’auteur d’un journal au long cours, dont paraît la première édition non expurgée et qui couvre une époque qu’il faut bien appeler charnière : depuis les années qui voient s’éloigner la guerre jusqu’à celles qui préfigurent notre aujourd’hui.
Lire la suite…
par Roger-Yves Roche

Rabelais, notre père

rabelais_une

Illustration de Gustave Doré

Si Rabelais possède, aujourd’hui encore, des vertus de comestibilité que des textes bien plus récents n’ont déjà plus, c’est à cause du plaisir que sa lecture, principalement lorsque nous y procédons à haute voix, nous verse à profusion. Publiée sous la direction de Marie-Madeleine Fragonard, voici une très belle édition complète, brillante et gaie.
Lire la suite…
par Maurice Mourier

Napoléon, son frère, sa marine

Napoleon Lentz TodorovLa biographie de Joseph Bonaparte par Thierry Lentz, équilibrée et solidement documentée, veut réparer la tradition injuste qui fait du frère aîné de Napoléon un médiocre, lâche et cupide et observe que l’Empereur aurait été bien avisé d’écouter parfois son frère. Nicola Todorov est encore plus ambitieux puisqu’il propose une réinterprétation complète de la politique extérieure de Napoléon dans la seconde partie de son règne.
Lire la suite…
par Michel Kerautret

Et aussi…

Philosophie première

L’élaboration de ce monument sur les philosophes présocratiques, par André Laks et Glenn W. Most, a sans doute exigé des années de travail mais une chose est certaine : il est là pour des décennies.
Lire la suite…
par Marc Lebiez

Les bas-fonds
de Buenos Aires

Dark d’Edgardo Cozarinsky met en scène un vieil écrivain qui nous raconte ses débuts littéraires dans les années 50 tandis qu’un jeune adolescent cherche à prendre goût à la vie.
Lire la suite…
par Christian Galdón

Ressources intérieures

N’être personne, de Gaëlle Obiégly et Une petite fenêtre d’or, de Mireille Gansel, sont deux livres inclassables, très différents mais chacun en quête de sens : écrire, pour qui, pour quoi ?
Lire la suite…
par Sophie Ehrsam

L’empire du faux

Nicolas Chevassus-au-Louis, Malscience, de la fraude dans les labos

Au moment où font rage les discussions sur la « post-vérité » et les « faits alternatifs », il est bon d’avoir un livre sur la source en principe la plus fiable de faits non alternatifs, la science. Las ! Les scientifiques aussi sont atteints, comme le montre Malscience, le livre rigoureux et tonique de Nicolas Chevassus-au-Louis, par les fake news.
Lire la suite…
par Pascal Engel

Un duo de drames comiques

Ali Smith comment être doubleL’Écossaise Ali Smith publie Comment être double, roman joyeux et dramatique qui juxtapose deux histoires, l’une se déroulant au XVe siècle en Italie, l’autre au XXIe en Angleterre. Les épisodes de la vie du peintre Francesco dell Cossa et ceux de la vie de George, adolescente britannique, ont des points communs et permettent une réflexion pleine de vivacité sur le temps, la douleur, la créativité et l’identité. Un plaidoyer pour devenir multiple.
Lire la suite…
par Claude Grimal

Les conditions d’une critique engagée

Hélène Merlin-Kajman, L’animal ensorcelé

Hélène Merlin-Kajman © Catherine Hélie

Comme Lire dans la gueule du loup, le précédent livre d’Hélène Merlin-Kajman, L’animal ensorcelé traite des tâches propres de la littérature, de son rôle politique ou infra-politique et des conditions de sa transmission.
Lire la suite…
par Tiphaine Samoyault

Vies de Jorge Semprun

Jorge Semprun Soledad Fox

Une biographie pas toujours tendre de Jorge Semprun, par Soledad Fox. Mais l’homme n’y est pas seulement ce qu’il cache, ce qu’il montre ou ce qu’il fait, il est aussi et surtout ce qu’il écrit.
Lire la suite…
par Norbert Czarny

;