Numéro 123

Deux textes brûlants

Maggie Nelson, Jane, un meurtre et Une partie rouge En attendant Nadeau

Maggie Nelson © Tom Atwood

Après le merveilleux Bleuets, roman-essai-poème de tous les bleus de l’âme paru en 2019, les Éditions du sous-sol rassemblent en un volume deux textes de Maggie Nelson qui reviennent l’un et l’autre sur l’assassinat de sa tante et sur le procès, bien des années plus tard, du meurtrier présumé. Un objet tout aussi troublant et magnifique que le précédent.
Lire la suite…
par Tiphaine Samoyault

En balade à Auschwitz

Yasmina Reza, Serge En attendant Nadeau

Auschwitz (juillet 2010) © Frédéric Desmesure

Pour honorer leur mère disparue, trois frères partent visiter Auschwitz.  Le quatrième roman de Yasmina Reza est non seulement l’un des textes les plus drôles écrits en français sur ce voyage où le kitsch l’emporte souvent sur la mémoire, mais soulève aussi quelques questions existentielles, en passant, avec une grande justesse et une éblouissante virtuosité.
Lire la suite…
par Natalie Levisalles

Les morales de l’économie

Sylvain Piron, Généalogie de la morale économique. L’occupation du monde 2 En attendant Nadeau

Bible de Ripoll, Vat. lat. 5729, f. 6r. © D.R.

Dans le premier tome de L’occupation du monde, Sylvain Piron avait posé les jalons d’une réflexion d’ampleur sur « l’aliénation économique » et sur ses liens à l’histoire chrétienne. Dans un second volume vif et passionnant, ce médiéviste de formation élargit son entreprise en ouvrant des pistes nouvelles pour comprendre, à l’aune de l’histoire de la pensée judéo-chrétienne, la morale égocentrée et calculatrice du libéralisme.
Lire la suite…
par Alban Bensa

Les pauvres choses dont certains vivent

Mélanie Duclos, Les braconniers des poubelles. À la rencontre des biffins En attendant Nadeau

Marché des « biffins » à Paris © Simon Lecœur

Les biffins sont une figure familière des rues de Paris. Pour Les braconniers des poubelles, Mélanie Duclos a enquêté pendant quatre ans du côté de la porte de Montmartre : elle raconte l’histoire de la lutte menée au tournant des années 2010 pour obtenir le « droit de vendre » qui rehausse ces nomades de la récupération dans l’échelle des réprouvés.
Lire la suite…
par Jean-François Laé

Et aussi…

La communauté oubliée

Avec l’installation d’une demi-douzaine de familles autour d’Emmanuel Mounier, fondateur d’Esprit, Châtenay-Malabry fut pendant trois décennies l’un des centres intellectuels de l’Europe. Une histoire racontée par Léa et Hugo Domenach dans Les murs blancs.
Lire la suite…
par Marc Lebiez

Le vif de l’art (6)

Deux artistes au programme de la promenade effectuée par Le vif de l’art dans les galeries parisiennes — lesquelles, contrairement aux musées, sont restées ouvertes : l’Américain Mark Tobey (1890-1976) et le Français Fred Deux (1924-2015).
Lire la suite…
par Paul Bernard-Nouraud

Main courante

Écrire au soir d’une vie d’écriture pour dégager le sens des livres que l’on a publiés est un pari risqué. Femme de lettres accomplie, Noëlle Châtelet pouvait se laisser aller à la nostalgie et à la tristesse, ou à la complaisance ; elle a su éviter ces pièges.
Lire la suite…
par Cécile Dutheil de la Rochère

La Commune n’est pas morte

Ludivine Bantigny, Jean-François Dupeyron : la Commune n'est pas morte

Un groupe de Parisiens autour des débris de la colonne Vendôme (1871). Photographie d’Auguste Braquehais © CC0 Paris Musées / Musée Carnavalet

Ce mois de mars 2021 est marqué par les 150 ans de la proclamation de la Commune de Paris, que rappelleront diverses lectures d’En attendant Nadeau dans les semaines à venir. Mais, tout d’abord, comment dire la Commune aujourd’hui ? Qu’en retenir sans polémiquer pour polémiquer et sans redire ce qui fut ressassé ? Deux historiens affrontent le problème : Ludivine Bantigny avec La Commune au présent et Jean-François Dupeyron avec Commun-Commune.
Lire la suite…
par Maïté Bouyssy

Un altruisme bien compris

Le conflit n’est pas une agression, de Sarah Schulman

Sarah Schulman © D.R.

L’écrivaine new-yorkaise Sarah Schulman poursuit son travail théorique et militant dans un livre ambitieux consacré à une question importante des débats actuels : le conflit. À partir d’une forme entièrement subjective et indisciplinée, son livre appelle à sortir de la confusion entre conflit et agression pour inventer de nouveaux types de relations.
Lire la suite…
par Pierre Tenne

Futurs américains

Pourquoi l'Amérique, de Matthew Baker : rêves américains

Matthew Baker © D.R.

Situé dans un avenir indéterminé mais assez proche, le premier livre de Matthew Baker s’inscrit dans une longue tradition littéraire : celle de la chronique américaine. Pourquoi l’Amérique dessine en treize nouvelles un portrait fidèle, aigu, sans complaisance, de cette société, avec un subtil équilibre entre utopie et dystopie. Une satire sociale humaniste et très drôle.
Lire la suite…
par Sébastien Omont