Tristan Leperlier

Dans l’ombre des pères

Depuis le décès d’Assia Djebar, en 2015, ses lecteurs attendaient Les larmes d’Augustin, dernier volet du « Quatuor algérien ». Ce texte paraît en tapuscrit de 75 feuillets, signé de quelques biffures et présenté tel quel.

;