Jean-Luc Tiesset

Les merveilles d’Else Lasker-Schüler

Figure majeure de l'expressionnisme allemand, Else Lasker-Schüler demeure méconnue en France. Sa poésie puissante et lyrique, sa personnalité provocante, sa réputation scandaleuse, son parcours aussi, l'inscrivent dans cette génération qui allait révolutionner le monde.

Une autre façon de raconter l’histoire

Paru en allemand il y a dix ans, Le chant du genévrier est le premier roman de Regina Scheer. En situant un village et une famille dans le paysage de la RDA, elle fait de la fiction un révélateur puissant de la vérité historique.

Le jardin secret de Rosa Luxemburg

La publication de l'Herbier de prison de Rosa Luxemburg nous révèle des aspects plus discrets de la célèbre révolutionnaire. Nous découvrons que son engagement politique n'a jamais tué en elle la femme de science amoureuse de la nature et de la littérature.

Juste avant Freud

Qui en France connait Ferdinand von Saar, celui que l'on a appelé longtemps le "Maupassant viennois" ? Bien peu de lecteurs ont lu, faute de traductions, une œuvre d'une grande finesse qui, avant les découvertes de la psychanalyse, ouvrait la voie aux livres de Zweig, Schnitzler ou Roth... 

Un écrivain français chez les nazis

André Beucler, auteur quasi oublié du roman Gueule d'amour adapté avec Gabin au cinéma, a été l'un des intellectuels et journalistes les plus important des années 30. Dans le contexte actuel, il semble plus qu'utile de lire ses textes d'une véritable lucidité sur une Allemagne qui s'enfonce peu à peu dans le totalitarisme nazi. 

La saga des Allemands juifs

Plus de soixante-dix ans après sa parution, la saga berlinoise de la romancière allemande Gabriele Tergit (1894-1982) est enfin traduite en français. Les Effinger, histoire d'une famille juive entre 1878 et 1948, est aussi un tableau de la société allemande.

Le temps retrouvé de Peter Kurzeck

S'inscrivant dans une œuvre qui évoque par son ambition de grands prédécesseurs, En invité, de Peter Kurzeck (1943-2013), est à la fois une autobiographie et une peinture du monde des années 1980, qui l'une et l'autre se révèlent lentement au fil des pages.

À Vienne, on ne fait pas que valser

Perplexes devant le changement, inquiets de ne pas y trouver leur place, les personnages que Robert Seethaler met en scène dans Le café sans nom frôlent parfois le désespoir. Mais l’envie qu’ils ont de se laisser surprendre jusqu’au bout par le spectacle du monde et de ceux qui l’habitent finit par l’emporter.

Bienvenue au Leseland

Le héros du nouveau roman d'Ingo Schulze, De braves et honnêtes meurtriers, dévore ce que d'autres ont écrit et ne fait confiance qu'aux livres. C'est aux lecteurs que le grand romancier de l'ex-RDA confie les clés du récit : il fait d'eux les seuls véritables gardiens de la littérature.

Sorties de l’ombre

Bien des noms d'écrivaines sortent actuellement de l'ombre. C'est le cas de deux autrices de langue allemande, Hedwig Dohm, pionnière du droit de vote, et Adelheid Duvanel, impressionnante par la force et la poésie douloureuse de son œuvre.

Histoires de famille

Quinze ans avant La fabrique des salauds, qui l'a rendu célèbre, Chris Kraus a écrit Danser sur des débris, un premier roman où la critique de la famille et de la société n'est pas sans rappeler Mars de Fritz Zorn.

Fritz Zorn ranimé

Mars de Fritz Zorn, cette gifle administrée par un mourant à sa famille et à la société, vient de connaître une nouvelle traduction.