Roman

La princesse et l’île contaminée

Orhan Pamuk met en scène dans son dernier roman l’opposition entre le roman humain, sensible et nuancé, et le roman national catégorique, factice et convenu.

La musique, le Japon, la guerre

Un écrivain japonais qui a vécu à Paris et écrit en français, Akira Mizubayashi, fait le portrait d’un musicien japonais qui étudiait à Paris avant la guerre. Rares sont les romans qui parlent de musique d’une manière aussi évocatrice et précise.

Un roman de déformation

Dans L’origine du mal, José Carlos Somoza ne parvient pas à donner d’autres versions de l’histoire que celle du témoignage d’un espion espagnol de seconde zone.

Une science imaginaire

Le roman de Julien Boutonnier est consacré à l’ostéonirismologie : une crypto-science qui repose sur l’idée que les os rêvent et que ces rêves peuvent s’étudier.

Réalisme magique à Bornéo

Première traduction en français de Zhang Guixing, écrivain de Taïwan né à Bornéo, La traversée des sangliers est une éblouissante évocation de la violence et de la nature.

Vite, de l’air démocratique !

David Dufresne alerte sur la monopolisation de l’espace médiatique par l’extrême droite, Leslie Kaplan montre que la démocratie respire mieux dans la fiction.

Un baron perché

Drôle de noble qu’Archibald d’Handrax : il se prépare à la mort en jouissant de la vie, a beaucoup d’idées et autant d’opinions… Bernard Quiriny dresse son Portrait et édite ses Carnets posthumes.

Le mobile immobile

Le polar métaphysique de Maurice Mourier propose une vertigineuse méditation sur le temps et sur les sombres temps.

Le kaléidoscope de Fonseca

Le roman de Carlos Fonseca se faufile dans un entrelacement d’images et de visages où ressortent les thèmes du feu destructeur, de la croyance messianique, du nécessaire camouflage.

Sollers ésotérotique

Voici Graal, le dernier roman de Philippe Sollers, dont le titre renvoie aussi bien la recherche du Saint Calice qu’à la connaissance de soi.