Esquif Poésie

Esquif Poésie Chronique En attendant Nadeau

© Delphine Presles

La rigueur et l’équivoque

La chronique Esquif Poésie se plonge dans deux beaux livres signés Didier Cahen et Béatrice Bonhomme : Contes d’avant l’heure et Proses écorchées au fil noir allient la rigueur de la forme et l’équivoque du sens.

Passés recomposés : Silvina Ocampo, Anne Malaprade

Inventions du souvenir, livre posthume de Silvana Ocampo, n’est ni une autobiographie, ni un journal, ni un poème en prose, ou bien tout cela à la fois. Kryptadia, d’Anne Malaprade, dit l’impuissance de l’écriture et du souvenir, et en même temps leur impérieuse exigence.

L’effroi et la douceur

Bernard Noël est décédé le 13 avril 2021, à l’âge de 90 ans, Le poète laisse un dernier livre coréalisé avec l’artiste Bernard Moninot, Un toucher aérien, qui s’adresse autant à nos yeux qu’à nos oreilles, à notre intelligence qu’à notre sensibilité.

Passage de frontières (2)

Voici deux poètes que rien ne devrait rapprocher, sinon les hasards de l’édition, un goût commun pour la poésie américaine, l’alternance de la prose et de la poésie, et des propos sans concession : Cesare Pavese et Jacques Darras, deux frontaliers, deux riverains.

Passage de frontières

Esquif Poésie se déplace et nous déplace entre les langues et les frontières avec trois livres écrits en français mais publiés en bilingue hors de France : Daybreak de Claire Malroux, That Light de Jean-Paul de Dadelsen et Odysséennes/Odissaiche d’Habib Tengour.

Les hors champs d’Aragon

Deux manières de voir autrement Aragon : la revue Genesis se penche sur ses brouillons pour comprendre la fabrication de l’œuvre, Alain Badiou désigne les repères qui organisent le sujet-Aragon comme poète.

Les oiseaux de Po&sie

Dans son numéro 167-168, la revue Po&sie célèbre « la rencontre entre le poème et l’oiseau ». Écologie, société harmonieuse, diversité des langues, autant de thèmes que les oiseaux peuvent nous aider à aborder. 

Une pure présence

Un grand instant d’Olivier Barbarant, qui rassemble une trentaine de textes en prose ou en vers, a valu à son auteur le prix Apollinaire 2019.

Trois livres réunis

Pour le premier épisode de cette nouvelle chronique, Marie Étienne a laissé s’attirer entre eux Soixante minutes de Jean Chavot, Pointillés de Françoise Louise Demorgny et Le livre jaune d’Andreas Unterweger.