Littérature française

Memento mori

Le seizième livre de l’écrivaine belge Caroline Lamarche part de la célèbre comptine du cerf pour proposer un texte très frappant sur la violence de l’amour et le fil de la mort.

Le testament d’une mélomane

Cinq mois de la vie d’une femme, Odile Mourtier, très âgée, musicienne avertie qui a connu le salon des Polignac, Ravel, Poulenc, riche, très riche héritière d’une entreprise de l’Aveyron en déclin qui vient d’être bien vendue.

La dernière étoile

Miracle. Un dernier Jacques Stephen Alexis vient de tomber, cinquante-cinq ans et dix mois après l'ignoble assassinat du maître en 1961, à l'aube de la dictature des Duvalier.

Le piétonisme est un humanisme

Dans Le sentiment des rues, Joël Cornuault revisite de belle manière le Paris de son enfance : des « promenades rétrospectives » qui ont le goût du passé et la saveur du présent.

L’infinie ténacité d’une cathédrale

Conçue sous Franco dans une époque vouée à la construction à tout va sur la côte méditerranéenne, la cathédrale de Justo Gallego Martínez se met à l’unisson de cette pulsion bâtisseuse en même temps qu’elle en constitue la critique radicale. Mark Greene revient avec finesse sur cette étonnante fable du réel.

Melvil Poupaud, lost in translation

Melvil Poupaud s’envole en 2013 vers la Chine, pour jouer le rôle d’un peintre jésuite dans le film historique The lady in the portrait, de Charles de Meaux. Il nous raconte de façon extrêmement drôle son étonnant périple dans l’Empire du Milieu.

Le cristal du temps

Reconnaissance, de Pierre Péju, nous invite à retrouver la voie de l’antique sagesse, à goûter « la beauté fraîche et limpide de tous les départs ».

Rabelais, notre père

La lecture de Rabelais, principalement lorsque nous y procédons à haute voix, est inégalable. Une très belle édition complète, brillante et gaie.

Journal majuscule

Matthieu Galey est l’auteur d’un seul livre ou presque, un journal au long cours, dont paraît chez Robert Laffont la première édition non expurgée.