Littérature étrangère

L’innommable

Comment exprimer ce qui n’a pas de nom, le chagrin infini qu’occasionne la perte d’un enfant ? Comment se raconter dans la douleur ? Ce sont les questions que soulève le court récit de Piedad Bonnett.

Le combat livré au lézard

Srdjan Valjarević dresse un état des lieux précis d’une ville, Belgrade, de ses habitants, et raconte un corps qui revient progressivement au mouvement, aux sensations et aux émotions.

La nourriture et la perte

Stefania Giannotti évoque la mort de son fils en racontant sa passion salvatrice pour la cuisine. Un récit intime ponctué de recettes, où l’appétit de vivre défie la perte.

Noir c’est noir

Le roman noir n’est pas un sous-genre qui demeure confiné dans l’arrière-fond des bibliothèques. On peut aborder ces textes selon des prismes variés.

Citizen Kane à Trieste

En lisant le dernier roman de Claudio Magris, on y retrouve une cohérence, un rapport au monde, à l’histoire, aux lieux, à la fiction et à la langue qui n’en finissent pas de fasciner les lecteurs.

Tombeau pour un squale

Avec Requin, deuxième volet d’une trilogie appelée à faire date, Will Self enrichit le bestiaire littéraire d’un spécimen à nul autre pareil.

Entretien avec Will Self

En attendant Nadeau a rencontré Will Self, l’un des écrivains les plus stimulants et les plus iconoclastes de la littérature britannique contemporaine.

Anne, Albertine et nous

La poète canadienne Anne Carson a lu Proust pendant sept ans, chaque matin. Elle en tire aujourd'hui un livre bref et intense consacré au personnage d’Albertine.

Un temps sans spectres

En explorant les territoires à l’Est de la Pologne, de la rivière Bug jusqu’à la Mongolie, Andrzej Stasiuk fait du déplacement sans dépaysement le moteur d’une réflexion sur la mémoire de ces lieux.